Une initiative un peu osée

Autant il est facile et rapide d'organiser une balade naturiste grâce à Internet et aux différents forums dédiés, autant il est plus risqué de mettre en musique un grand rassemblement. Vers la mi-décembre 2008, Alain Bernart propose d’organiser une rencontre ouverte à tous (naturistes et non naturistes) à la Tuquette. Jean-Paul trouve cette idée très bonne et ils se mettent au travail.

Premier courriel à Christiane et Robert Bérard-Astic, les propriétaires de la Tuquette. Ils acceptent tout de suite et nous proposent même des tarifs préférentiels. Au départ, il s'agissait donc de se retrouver trois jours à la Tuquette, sans en sortir. Puis, l'idée a progressé vers l'organisation de quelques randonues aux environs de cet espace naturiste, certes superbe, mais malgré tout entouré de palissades (la moindre des choses pour des nudiens qui revendiquent le naturisme en liberté).

Ils étudient ensemble la carte et trouvent, non loin de la Tuquette, une piste classée PR de 6 km environ. Cette piste est entièrement située sur la commune de Seillans. Jean-Paul Guido décide donc d’écrire au maire de la commune, le 26 décembre, pour savoir s’il serait possible d’organiser une randonnée naturiste sur sa commune. N'ayant pas de réponse au bout d’un mois, il envoie un autre courriel. Après une semaine, toujours pas de réponse... Il prend donc son courage à deux mains, et appelle le jour même la mairie de Seillans pour obtenir un rendez-vous avec Monsieur le Maire. Le rendez-vous est pris, et c’est Alain Bernart qui s’y colle.

Alain arrive à 9h45 à la Mairie de Seillans. Il complimente la secrétaire sur la beauté du village. Le Maire, très honoré, le reçoit pendant une vingtaine de minutes. Entretien très sympathique qui laisse bien augurer du résultat. Il souhaite que nous visitions le village de Seillans (habillés bien sur !). Nous envisageons une visite guidé du haut du village où se trouve la mairie. Pour la randonue, nous devrons, bien sûr, ne pas sortir du territoire de la commune.

Les idées fusent : sorties conjointes avec les randonneurs de la commune... Il plaisante même avec ses secrétaires, leur suggérant de venir randonner avec nous. Bref, l'ambiance est bonne enfant.

Ils étudient le parcours sur le cadastre puis, avec la secrétaire de mairie, recherchent des renseignements juridiques sur le site "Droit et naturisme" de notre ami avocat Frédéric Picard. Ils en concluent que le mieux serait de rédiger un arrêté municipal pour éviter toute difficulté avec d'éventuels nudophobes. Le conseil municipal devra donc aussi se prononcer.

Au deuxième rendez-vous, nos amis viennent à trois : Alain, Jean-Paul et Daniel. L’accueil du maire est toujours aussi chaleureux, d'autant que nos nudiens se montrent très responsables au regard de la loi. Au sortir de la mairie, le policier municipal leur propose de venir avec lui dans sa Kangoo tout terrain pour préparer le parcours, prévoir les barrières et les affichages de l'arrêté municipal destiné à prévenir les marcheurs non naturistes.

Quelques jours avant le rassemblement, Jean-Paul Guido reçois un courriel de la mairie demandant les coordonnées de l'avocat de l’association APNEL, pour se rassurer une dernière fois sur la légalité de la manifestation. L'APNEL n'a pas d'avocat attitré mais heureusement, Frédéric Picard, auteur du site "Droit et naturisme" accepte de dialoguer avec le maire.

Quelques jours plus tard, Jean-Paul reçoit par la poste le précieux arrêté municipal. La fête nudienne peut donc commencer !

Que la fête commence !

Samedi 11 avril 2009

Tandis qu'Alain Bernart va chercher Jacques Gana à l'aéroport de Nice, Jean-Paul Guido va chercher Robert et Catherine, qui viennent de Reims, arrivée prévue à 7h16 à la gare des Arcs. Le train étant annoncé avec 2 heures de retard, Jean-Paul décide de faire l'aller retour à la Tuquette pour installer l'écran HD destiné à visionner les photographies et les films évoquant le naturisme en liberté. De retour à la gare, le train est encore annoncé avec 2 heures 30 de retard. En définitive, c'est avec 3 heures de retard qu'il ramène Robert et sa femme à la Tuquette. C'est bien difficile, la logistique !

Arrivent également d'autres participants :

  • Daniel, notre toque trois étoiles au guide nudien, qui va (bénévolement) se charger des repas. Il vient avec sa fille Vicky.
  • Pierre Botanicus Sévin et sa compagne Hélène
  • Elisabeth et Jean-Marie, de Toulon
  • Christian Suavet (un des précurseurs du naturisme en liberté "assumé et officialisé"), accompagné d’Isabel et d’Eric.

Vicky, fille de Daniel, monte la garde
dans la tente aux provisions !

Outre Jean-Paul Guido, les administrateurs de l'APNEL ont majoritairement fait le voyage :

  • Bernard Gibert (trésorier) et son épouse Madeleine
  • Bernard Ch... (secrétaire adjoint)
  • Bruno Saurez, l'homme des calanques  accompagné de son épouse Suzy et de son fils Nolann.
  • Jacques Gana, déjà cité, concepteur des sites de l'APNEL, de la FFN et bien d'autres aussi jolis.

Sylvie Fasol et Jacques Freeman, présidente et vice-président, n’arriveront que le dimanche en fin de matinée.

... auxquels s'ajoute Roger BANCHEREAU, membre du bureau fédéral de la FFN et gardien tutélaire de la plage des Esclamandes à Fréjus, qui a dès le matin déployé fanions, banderole et documentations diverses...

Robert Bérard-Astic, notre hôte,
déjà bien bronzé en début de saison

Roger Banchereau et Alain Bernart hissent les couleurs de la FFN

Pardon pour ceux que l'on a oublié... Nous sommes déjà 17 au repas de samedi midi.

Après les retrouvailles et les présentations, chacun prend possession de son emplacement de camping ou de son chalet.

L'après midi, une escapade au village de Mons est organisée. Jean-Paul a repéré une piste où il est possible de faire une randonue. Mais le climat est froid et pluvieux. Les "tenues de peau" devront donc se rhabiller. Les "locaux" ont tout prévu : pulls, cirés, k-ways... Les parisiens ont été plus négligents et hâtent le pas pour ne pas geler sur place !


 

L'occasion de prendre un peu plus de temps pour visiter ce village pittoresque et son église entièrement rénovée, splendide et qui retient toute notre attention ; surtout lorsque Isabel et Eric entonnent quelques chants liturgiques de leur répertoire a capella. En effet, ils sont choristes dans un club de chant de la région. Robert ne tarde pas à les rejoindre pour former un trio improvisé. N’oublions pas que nous sommes à la veille de Pâques ! Nous sommes donc déjà dans l’ambiance de cette fête religieuse.

C’est bientôt l’heure du dîner. Le repas est suivi d’une soirée projections alternant films et diaporamas réalisés par quelques participants. Les commentaires vont bon train et chacun meurt d’envie de connaître les innombrables lieux d’excursions dévoilés par ces images attirantes, propices à des escapades dans notre tenue favorite.

Un pain digne du Guiness des records !

Il se fait tard et chacun rejoint ses pénates, qui dans son bungalow, qui sous sa tente. Le temps est calme, malgré un ciel encore chargé. Mais tout à coup le vent se lève, suivi d’averses de pluie qui dureront toute la nuit.

Dimanche 12 avril 2009

9h00 : gris, gris, gris. Le
drapeau FFN est en berne

Il a plu presque toute la nuit. Le soleil est encore caché par de gros nuages. Robert, de la Tuquette, nous dit qu'il est annoncé pour 9h20. Et effectivement, à l'heure dite, quelques rayons arrivent à traverser les nuages.

Nous arrivons au départ de la randonue, à 5 minutes de la Tuquette, vers 9h40. Le policier municipal est déjà là.

La balade va commencer,
la police ferme le trajet aux textiles

A peine le temps de garer nos véhicules, et nous voilà tous en tenue de peau, prêts à partir pour notre première randonue "légale". Nous sommes suivis par police qui nous servira aussi de voiture balai.

A plusieurs endroits du parcours, des barrières ferment
l'accès au public, avec une pancarte explicative

  Nous sommes quatorze à marcher. Madeleine, épouse de Bernard Gibert, nous accompagne une partie du chemin puis, fatiguée, nous fausse compagnie pour aller papoter dans la voiture du policier.

Malgré le ciel gris, nous n’avons pas froid. A l'issue de la randonue, Jean-Paul Guido invite le policier municipal à venir prendre l’apéritif à la Tuquette.

Pendant ce temps, Alain Bernart est allé réceptionner pour 11h20 nos amis essonniens, Sylvie et Jacques, à l'aéroport de Nice.

Tandis que les essonniens s'installent, la conversation bat son plein avec
Jacky le Fur, vice-président de région FFN en visite pour l'apéritif

Repas convivial entre amis qui partagent la même passion : le "naturisme en liberté".

 

Daniel, notre cuisinier, prépare une paëlla 100% maison

  L'après midi : concours de boules pour certains, visite du village de Fayence pour d’autres.


Au retour, Jean-Paul Guido et Sylvie Fasol contactent René Ugo, maire de Seillans, pour l'inviter à boire le verre de l'amitié. Les discussions s'engagent autour du thème des libertés individuelles, de plus en plus menacées : au-delà de la nudité, c'est bien la liberté qu'il nous faut préserver, car sans elle, point de bonheur possible !

Nous lui présentons et commentons les films réalisés pendant la journée, et ceux tournés lors de la cyclonue de Londres, en juin 2008. Nous échangeons aussi des considérations sur les plages naturistes de la région, que Monsieur le Maire semble bien connaître !

Lundi 13 avril 2009

La nuit a été très fraîche (4°C à 7h du matin) mais le ciel est dégagé. Nous sommes 25 au départ de cette deuxième randonue "légale", dont 8 femmes.

La célèbre 2CV d'Eric a eu l'honneur
de servir de Papamobile à notre
non moins célèbre présidente

Hier matin, tout s'est merveilleusement bien passé. A tel point que dès la deuxième randonue, le policier n'a plus jugé utile de nous escorter. La randonnée naturiste est donc entrée dans la "légalité" sans faire de bruit, tout naturellement et sans déranger les quelques cyclistes et piétons emmaillotés que nous avons croisés (d'ailleurs en infraction, ainsi que le signalaient les panneaux apposés le long de notre parcours !)

Le soleil nous réchauffe mais le fond de l’air est frais. La température va très vite augmenter et certains vont même se baigner dans le ruisseau.


Martine, qui n’a jamais fait de randonue, reste habillée un bonne partie du chemin. Puis, à mesure que la température augmente, elle commence à s'effeuiller. Deux heures plus tard, elle marche nue comme tout le monde !

A midi, sous un soleil de plus en plus chaud, nous déjeunons enfin en plein air, sur les tables de la Tuquette. Malgré les parasols sortis pour la première fois de la saison, quelques coups de soleil font leur apparition ! Des retardataires, rebutés jusque là par le temps un peu frais, partagent avec nous ce repas convivial, à nouveau suivi de projections des randonueurs locaux.


L'après-midi, nouveaux tournois de boules pour les plus sédentaires...

... et petite balade au lac de Saint Cassien pour les plus aventureux. Il fait tellement beau que nous y resterons jusqu'à 19 heures passées ! Quelques courageux goûteront même aux joies de la baignade, dans une eau aux alentours de 15-16°...


Vidéo de démonstration.

Les messieurs font les fous dans l'eau froide pour épater les dames... qui en ont vu d'autres.

Mardi 14 avril 2009

Le long week-end de Pâques est fini, et la partie "officielle" de la rencontre est achevée, chacun est retourné dans ses foyers. Mais quelques-uns jouent les prolongations !

Le début de la matinée se passe en nettoyages et rangements, en vue du départ le lendemain matin. Vers 11 heures, nous partons enfin en direction du plateau de Calern. Nous ne sommes plus que six : les deux Jacques, Sylvie, Jean-Paul, Yves et son épouse Martine, nos amis ardéchois. Vers midi, nous arrivons sur le parking de l'observatoire qui marque l'entrée du plateau. Le temps est beau, mais un petit vent un peu frais pas très agréable nous fait hésiter quelques minutes.

Néanmoins, tous les hommes sont très vite en habit naturel, tandis que les femmes, plus frileuses, attendent encore un peu. Après quelques centaines de mètres, nous nous arrêtons dans une doline bien à l’abri du vent afin de pique-niquer. C’est tellement agréable que nous nous mettons rapidement tous nus au soleil pour lézarder un moment.

Le pique-nique aurait tendance à s'éterniser, certain(e)s attaqueraient volontiers la sieste...
mais le devoir nous appelle, on consulte les cartes

   

Vers 14 heures, nous prenons cependant notre courage à deux mains, et nous repartons pour aller voir une caverne, une grotte naturelle et une magnifique borie que Jean-Paul connaît bien. En chemin, nous faisons même les "fou-fous" dans les plaques de neige qui n'ont pas fondu entre les arbres !

   

 

16 heures 30 : de retour près de l'observatoire, nous nous rhabillons, car un groupe de personnes endimanchées (séminaire d'astronomes ?) nous attend ! Nous auraient-ils vus arriver de loin avec leur gros télescope ?

Mercredi 15 avril 2009

Ce coup-ci, c'est vraiment fini. Quatre jours de naturisme et surtout une excellente organisation. Nos amis ont vraiment bien travaillé pour faire de ces rencontres nudiennes un grand succès.

Alain raccompagne les deux Jacques et Sylvie à l'aéroport de Nice. Nous avons la tête encore un peu dans les étoiles.

Epilogue...

Ainsi s’achève ce premier rassemblement naturiste PACA (et au-delà !), organisé de main de maître par nos amis Jean-Paul et Alain, rassemblement qui, malgré la météo plutôt capricieuse de ce printemps, s’est déroulé presque selon le programme prévu.

Le bilan global est plus que positif et le projet 2010 tourne déjà dans les esprits. Le lieu et la date (peut-être un peu plus tardive) restent à définir mais, ce qui est sûr, c’est que cette expérience sera certainement reconduite. C’est tellement enrichissant de partager des idées communes et surtout de les vivre ensemble. C’est tellement plus agréable de discuter de vive voix avec des personnes que l'on ne connaissait que virtuellement, à travers les forums et groupes de discussion Internet.

Bravo et merci aux organisateurs pour leur travail de préparation, de négociation avec les autorités, d’organisation logistique. Un grand merci à notre ami Daniel qui s’est démené tout au long de ce séjour pour nous concocter des menus variés et équilibrés. Merci à Robert et Christiane, de La Tuquette, pour leur accueil chaleureux et la mise à disposition de leurs infrastructures.

Merci tout particulièrement à nos administrateurs de l’APNEL qui nous ont fait l’honneur de participer en nombre à ce rassemblement qui va, bien entendu, dans le sens de leur combat qui nous tient à cœur à tous : le Naturisme en Liberté !

A l’an que ven !... comme on dit chez nous.

NB Ce compte rendu a été rédigé à partir des blogs de Jean-Paul Guido et Pierre "Botanicus" Sévin,
complété et révisé par Jacques Freeman et Jacques Gana.
Les photos sont de Jacques Gana, Jacques Freeman, Jean-Paul Guido, Yves Gucher et Pierre Sévin
Nous les remercions tous pour leurs aimables contributions qui s'harmonisent si bien entre elles.