Samedi 13 Juin 2009

Un lord venu nous saluer juste
avant notre départ

En quittant Londres vers 18 heures avec notre camping-car, nous prenons la route, plein sud, vers Brighton. Notre première priorité est de faire le plein en eau pour la douche.

En effet, malgré la demande, émise par Jacques, d'éviter la peinture sur corps (risque de tacher le camping car), nos amis Bernard, Yannick et Vincent n'ont écouté que leur désir et se sont peints de la tête aux pieds.

Résultat, il va leur falloir beaucoup d'eau pour se nettoyer !

En France, il est facile de se procurer de l'eau (dans tous les cimetières). En Angleterre, c'est plus difficile. Nous finissons heureusement par en trouver dans une grosse station-service accueillant des camions.

Après la douche, nous dînons et trouvons un coin tranquille, à St Marks / West Sussex, près d'un vieux cimetière. Tranquille... pas tout à fait ! car les cloches de la chapelle implantée au milieu des tombes vont sonner toute la nuit au grand dam de Morphée...

Dimanche 14 juin 2009

Chapelle et cimetière
de St Marks

Les nudiens s'ébrouent
après leur nuit "très cloches"

Au petit matin, la petite sortie en tenue de peau est interrompue par l'arrivée en voiture du révérend et de ses quelques paroissiens. Sans le savoir, nous stationnions sur son emplacement de parking. Flegmatique et courtois, notre révérend nous laisse tranquillement repartir sans même nous houspiller.

Arrivée à Brighton devant Preston Park

Gilles a bien préparé le voyage et connaît déjà le parcours de cette deuxième cyclonue.

Nous nous garons donc de bonne heure au lieu de départ de la manifestation. Le beau temps est avec nous.

Le stand APNEL est
dressé à la hâte

Bicyclettes, rollers,
fauteuils roulants…

Gilles a un petit penchant
pour les tatouées

Jacques réalise son vieux
rêve de société bienveillante

Jérôme et Yannick
en profitent également

Et re pour Jacques
à côté du véhicule "écolo"

L'équipe de France de
cyclonue est fin prête
Sylvie préfère poser
devant l'orchestre
Jacques démasque
un policier en civil

Sur la pelouse de Preston Park, les participants arrivent dans une ambiance bonne enfant. Un petit orchestre joue en plein air. Nous dansons nus au soleil. Nous apprécions aussi de pouvoir faire quelques photographies, très complices, avec de gentils "policemen".

Le grand départ est donné

Le départ est donc donné. En avant, un homme juché, très haut, sur son vélocipède. Les cyclo-nudiens et les badauds sont moins nombreux qu'à Londres. Cela donne une ambiance plus détendue, plus "familiale" et un peu moins "militante".

Arrivés à "Brighton Pier", sur le bord de mer, nous poursuivons le long de la côte vers l'ouest.

Sylvie sur le porte bagage
du vélo électrique.

Les badauds sont ravis par ce
défilé de tenue de peau

Une pause détente sur la vaste esplanade côtière. Jacques est enrôlé dans une équipe de football amateur qui joue sur la pelouse. Mais, même nu, il est vraiment trop mauvais et se fait très vite remercier.

Première halte sur la
"promenade des français"

Elle est immense et agréable
cette promenade
Jacques est enrôlé dans une équipe
de football amateur

Bernard parle probablement de
l'APNEL aux p'tites anglaises

Gilles, en vrai pro,
filme tout ce qu'il peut

Nous repartons en sens inverse en remontant vers une rue parallèle en pleine ville.

Monsieur Vélocipède
remonte dans la cité

Sur le parcours, un groupe d'adolescentes font mines de se cacher les yeux... puis écartent progressivement les doigts pour ne rien louper de l'évènement.

Un groupe d'adolescentes font mines de se cacher les yeux.

Une deuxième pause. Le marchand de glaces se frotte les mains, et la cohabitation avec les textiles est bon enfant.

Deuxième pause autour d'une
grande fontaine de bronze

Le marchand de glaces
qui se frotte les mains

Nous poursuivons le défilé festif jusqu'à la plage naturiste de Brighton. L'ambiance, bonne enfant, se poursuit au milieu des curieux venus voir ces êtres humains assumant, si naturellement, leur nudité.

Le tourisme urbain nu et à bicyclette, c'est vraiment un "must" !

A Brighton, beaucoup plus de cyclonudiens venus en famille L'église a fermée ses portes avant l'arrivée des anges de peau

Redescente sur le front de mer en monocycle

Bernard a porté haut et fort les couleurs de l'APNEL et de la FRANCE La frontière du naturisme citadin à Brighton

Les pirates nudiens se retrouve sur leur plage de galets

Les galets font mal aux pieds et l'eau est très fraîche Nous avons sympathisé avec un jeune futur nudien japonais

Malgré la fraîcheur qui tombe, quelle ambiance sur cette plage

En fin d'après-midi, nous reprenons la route pour Newhaven où nous attend le ferry pour Dieppe…

Nous revenons en France par le ferry (et non par le tunnel)

Lundi 14 juin 2009

En pleine nuit, nous nous garons tout près du domicile de "Nuagedelait" (célèbre modératrice de vivrenu.com) pour finir la nuit. Au petit matin, elle nous attend avec une table gargantuesque pour nous offrir un petit-déjeuner inoubliable.

 

Nuagedelait nous a réservé
un accueil extraordinaire...

... et un petit-déjeuner
gargantuesque !

Elle prend même sa matinée pour nous faire découvrir sa plage favorite.

Le saut de la liberté nudienne

Les plus courageux vont se baigner  

Texte de Jacques Freeman / Photos de Jacques Freeman et Bernard Gibert / Vidéo de Vivrenu