La "Tora Coastal Walk", (www.toracoastalwalk.co.nz/) (il y en a plusieurs autres semblables dans tout le pays), a été conçue par des fermiers, comme un moyen de compléter leurs revenus agricoles. On assure entièrement ces promenades avec la demi-pension. Les affaires personnelles des randonneurs sont transportées (dans notre cas par la livraison rurale locale) d'une halte à la suivante. Nous avons donc seulement eu à porter des sacs à dos légers pendant la journée.

 

Le District de
South Wairarapa
sur l'ile du Nord

 

   
Cette promenade a été la randonnée la plus pépère que j'ai jamais faite en Nouvelle-Zélande. Ca me rappelle quelques voyages que j'ai faits en France et en Autriche : beau temps, paysage merveilleux, quasi rien sur le dos et aucun problème de repas ou de logement !

En soirée, avant le premier jour de randonnée, nous avons été accueillis au "Whakapata Cottage" par notre hôtesse, Kiri Elworthy, et gratifiés d’un dîner royal. Le seul inconvénient à "Whakapata Cottage" était le nombre et la taille des habitants à six pattes bourdonnants et avides de sang. Inutile de dire que des centaines d'entre eux ont péri à cause de nous !

   
Au matin les rayons du soleil qui réchauffent
ont inondés la véranda alors que nous préparions
nos affaires - sac à dos léger pour la promenade
et le reste pour le facteur !
     
Le premier jour a commencé
par une randonnée facile sur
les doux pâturages.
Puis une montée tranquille vers
le point le plus haut pour cette
journée, "Limestone Hill" (359 m)
Ensuite nous sommes redescendus
presque au niveau de la mer, à
"No Name Creek" (40 m), avant
une montée en pente raide
jusqu'à "Tim’s Hill" (213 m)
qui a exigé de nous un peu
d'effort et de détermination.
Mais bientôt nous avons aperçu
notre destination...
       
Cependant, nous avions encore une autre colline à franchir, "The Lookout" (165m), avant l’arrivé à "The Cookhouse" au bord des eaux rafraîchissantes du Pacifique. Les six membres les plus jeunes du groupe avaient encore assez d'énergie pour marcher deux Km vers le sud le long de la côte pour aller voir les restes du Naufrage de l’Opua (1926) avant de revenir pour un autre repas succulent.
     
Le deuxième jour allait être encore
plus facile que le premier, donc
cette fois nous nous mettons
en route après le petit-déjeuner
sans sac à dos...
... pour une autre visite
au Naufrage de l’Opua.
Les résidents locaux n'étaient pas
du tout contents d'être dérangés !
     
Après un petit ramassage de débris
d'épaves nous sommes revenus à
la "Cookhouse" pour le thé matinal.

Avant de quitter la "Cookhouse"
nous avons posé pour une photo
auprès d'une femme nue rencontrée
au bord d’une haie !

       
En marchant vers le nord le long de la côte nous étions parfois bousculés par un vent du sud tempétueux, mais il faisait toujours assez chaud pour rester agréablement nus. Au Point du Manurewa nous avons rencontré une autre colonie de phoques...
... et continué le long de la plage aux "Shearers Quarters",
pour terminer par une tasse de thé agréable. Toujours
pleins d'énergie, les six plus jeunes sont montés à
"Te AwaitiTrig" (301m), avant de redescendre pour
un autre repas merveilleux à base de morue fraîche
entourée de riches garnitures.
   
Notre troisième jour a commencé
par une promenade tranquille le
long d'une piste agricole bordant
la Rivière Oterei...
... jusqu’ à "Bush Gate".
       
Arrive une montée marquée par la forêt primaire. Une caractéristique intéressante de cette étape était que beaucoup d'arbres et arbustes ont été étiquetés avec leurs noms maoris et botaniques. Puis une montée plus raide nous a amené dans des zones plus aérées...

... et nous avons opté pour la montée "facultative"
au sommet "The Bugler" (255m).

   
Du sommet "The Bugler" c'était
ensuite quasiment tout en
descente jusqu’à la route...
Ensuite, encore deux kilomètres
de route tranquille pour revenir
à notre point de départ,
"Whakapata Cottage".
 
La "Tora Coastal Walk" a été une nouvelle expérience pour nous tous et nous avons été impressionnés par la qualité de l’organisation, de la nourriture, du logement et de la gentillesse des propriétaires. Chaque jour a eu un caractère différent – que ce soit en longueur, en difficulté ou dans les paysages. Nous avons profiter à plein de trois jours en harmonie avec la nature, nu comme nous furent créés.
 

Texte et photos de Doug Ball