vue panoramique des calanques (prise sur internet)

Il faut bien le reconnaître : nous sommes chanceux !

  • Chanceux d'avoir pu découvrir le plaisir de vivre nu
  • Chanceux de sentir cette sensation de liberté quand nous sommes au contact des éléments naturels
  • Chanceux aussi de pouvoir pratiquer ce naturisme dans des lieux encore sauvages

rando-nue sur le cap morgiou (photo de Bernard C. mise en mode panoramique par Bruno Saurez)

Or, certains de ces lieux sont en danger et méritent notre engagement pour les défendre. Les naturistes ont d'ailleurs tout à gagner en s'investissant dans des causes de défense de l'environnement, pour nous mais aussi pour les générations futures. Car sans nature, il n'y aurait pas de naturisme et encore moins de rando-nue.

Arrivée sur la lèque pour la pause repas (photo Bruno Saurez)

A ce titre, je pense qu'un parc national est le meilleur outil pour protéger un espace naturel fragile comme les calanques. Depuis avril 2006, pour que soit créé un parc national en France, une phase de concertation avec les acteurs locaux (associations d'usagers, élus, entreprises, propriétaires, acteurs économiques) est obligatoires.

C'est sans surprise que j'ai appris que les naturistes étaient absents de ces réunions, car aucune association n'existe dans la région pour les représenter. Aussi, seul, mais soutenus par l'APNEL, et ensuite par la FFN, je me suis proposé auprès du GIP des calanques pour représenter l'activité naturiste qui était le seul usage à ne pas être nommé. De prime abord, surpris de voir débarquer une activité d'habitude (trop ?) discrète, ils m'ont accueilli très ouvertement et toujours à l'écoute de mes remarques: sur ce point, je remercie l'équipe du GIP.

Pour l'instant, j'ai participé aux réunions sur le thème des usages terrestres et sur le caractère du parc ainsi qu'à d'autres colloques en comité restreint. A ces occasions, je me suis efforcé de toujours présenter un dossier sur lequel j'avais travaillé en rapport avec les sujets abordés durant ces réunions. J'ai ainsi, à plusieurs reprises, pu évoquer le naturisme mais aussi des sujets divers tels que :

  • l'importance de l'éducation en vue de sensibiliser la jeune génération sur l'environnement et sa préservation
  • la nécessité d'interdire les parkings à l'intérieur du massif (lutte contre la sur-fréquentation et contre les risques d'incendie)
  • l'urgence d'étendre le coeur du parc à des zones naturelles en danger, telles que la route des Goudes ou les calanques habitées
  • l'idée de créer une "maison des calanques"
  • une plus grande médiatisation des études scientifiques sur la biodiversité du massif faites par le GIP

La devise des parc nationaux Français étant "la nature en partage", il est évident que le naturisme y a sa place à condition de le revendiquer et de prendre part à la vie du parc en tant que témoins, usagers et acteurs afin que ce mode de vie continue à vivre en harmonie avec la nature.

Voici un exemple de la brochure du parc national des calanques, où on peut lire que, pour faire une randonnée, il faut se munir "au minimum de bonnes chaussures de marche, d'eau et d'une carte" : le reste est donc bien superflu ! ;-)

Pour en savoir plus

  • l'article "APNEL" de Wikipedia
    Vous trouverez à la fin trois liens qui vous montreront des exemples du travail auxquels j'ai participé avec le GIP des calanques.
  • Mon blog
    Durant le mois d'avril et de Mai 2010, vous saurez tous ce qui concerne la création du futur parc national des calanques avec les enjeux et les questions que vous pouvez vous poser
  • Le site du GIP des calanques
  • le Flyer et la liste des signataires

La plaquette du GIP

Dans le but de faire avancer le processus de création du futur parc national des calanques et de mettre en lumière les contres vérités, une vingtaine d'associations, dont l'APNEL, se sont regroupées pour créer un prospectus destiné à rassurer les usagers et les amoureux de la nature.

Depuis mars 2010, une vingtaine d'associations se sont regroupées pour soutenir le travail du GIP des calanques dans le but de créer le premier parc péri-urbain qui soit à la fois terrestre et maritime d'Europe. Cela ne veut pas dire que ces associations fassent une confiance aveugle au GIP mais elles refusent de diffuser des rumeurs fausses sur le futur parc national, ce projet est avant tout une chance, il ne doit pas susciter la peur, la méprise ou l'égoïsme.

Ce document a été validé par le GIP et son président Guy Teissier, c'est réellement un document officiel.

C'est un message fort aux autorités car on ne veut pas que les mécontents, les sceptiques ou les perpétuels râleurs soient seuls au devant de la scène médiatique et qu'on entende qu'eux.

Lors de la conférence de presse du 8 mai, j'ai pris la parole après les autres intervenants pour dire qu'il était important que les naturistes prennent part à cette concertation et que par le fait d'être proche de la nature, il était normal de vouloir la défendre. J'ai épelé ce que voulait dire APNEL et fait remarquer que l'harmonie avec la nature faisait partie de la définition du naturisme d'où mon implication dans ce dossier. J'ai aussi demandé que le parc reste un lieu qui se mérite et que donc il ne fallait pas faciliter son accès par des parkings à l'intérieur du domaine mais privilégier des parkings en périphérie.

Un Parc National a besoin d'être créé pour protéger la Nature des agressions de toute nature dont elle est outrageusement victime.

Si chacun avait respecté les Calanques jusqu'à maintenant il n'y aurait jamais eu besoin de créer un Parc National. Il est grand temps de stopper les appétits mercantiles ou égoïstes et de protéger enfin durablement la terre et la mer des Calanques pour nos enfants.

Un Parc National est créé, avant tout, pour PROTEGER LA NATURE, et nous devons être fiers de participer à une page d'Histoire de la France en créant le 10e Parc National de France qui ne sera pas un Parc au rabais, où tout sera permis pour tous !

Nous vous rappelons que vous trouverez la plupart de vos réponses sur le site du GIP, particulièrement dans la rubrique "questions/réponses"