ACCUEIL | ACTUALITE | ASSOCIATION | FORUMS | LIENS

Forum de l'APNEL

Les forums pour échanger sur le naturisme en liberté

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 30-04-2015 06:56:34

jfreeman
Administrateur

Esperanto : la langue du naturisme ?

Thierry S nous offre une belle traduction en Esperanto de notre page accueil smile


La APNEL (Asocio por la Promocio de libereca naturismo) laboras por ke en ĉiuj landoj de la mondo la leĝaro pri nudismo estus pliklarigita. Tiel simpla nudeco ne plu estus pripensita tiel seksa sinmontriĝemo.



Ĝi konsideras ke nudvivi estas fundamenta homa rajto kiu devus esti enkorpigita en la konstitucio kaj la alaĵoj de la Ĉarto de la Rajtoj de Homo kaj Civitano.


Ĝi volas kuraĝigi la sanajn aktivecojn de libereca naturismo (aparte nudpiedirado) kaj distingas sin de cxiuj formoj de sinmontriĝemo, komerca, seksa aŭ vestaĵa.



Il a également réalisé avec Bruno Saurez un article sur les Calanques et le naturisme en liberté :


En avril 2012, le dixième Parc National français voit enfin le jour après plus de vingt ans de militantisme de la part d’acteurs locaux comme notamment les Excursionnistes Marseillais. Ce site exceptionnel s’étend sur plus de 8 300 hectares de surface terrestre et 43 500 hectares en mer, il est le premier d’Europe à être, à la fois, maritime, terrestre et péri-urbain. Son territoire s’étend du sud-est de Marseille jusqu’à La Ciotat, en passant par Cassis.

Le naturisme fait partie des nombreuses activités séculaires qui ont lieu dans cette nature sauvage. Il convenait de défendre ce mode de vie durant la phase de concertation en vue de la création du Parc pour qu’il soit reconnu par les autorités. Le naturisme est dorénavant cité dans la charte comme faisant partie des pratiques historiques. C’est une reconnaissance légitime étant donné que cet art de vivre s’est toujours entendu avec les différents utilisateurs du massif depuis plus d’un siècle.


Symbole de liberté, de quiétude, d’évasion et de bien-être, les valeurs qui entourent les calanques sont proches de celles du naturisme. C’est une des raisons pour lesquelles, notre mode de vie s’intègre bien avec l’esprit du lieu car tous désirent promouvoir les valeurs du bien vivre ensemble malgré la sur-fréquentation du site.


L’histoire du naturisme à Marseille a commencé vers 1907 avec des petits groupes isolés autour de l’abbé Urbain Legré, puis, en 1928, avec la création d’une association, les « Naturistes de Provence », seulement dissoute en 2001. Mais celui qui a véritablement donné l’impulsion au mouvement est le Dr Joseph Poucel issu du milieu des « Excursionnistes Marseillais ». Par des écrits toujours argumentés, il a su expliquer tous les bienfaits médicaux de la nudité au contact du soleil et de la mer à tous ceux qui l’entouraient, aussi bien ses amis botanistes, les randonneurs que ses collègues médecins. Ces précurseurs pratiquaient quasiment tous la randonnée pédestre dans ce massif sauvage. Certains d’entre eux, comme MM René Fize, Gay ou Blanc, marchaient nus en gardant à portée de main une simple étoffe de tissus pour se revêtir en cas de rencontres. Du fait de la surfréquentation du site des Calanques, cette forme de marche a progressivement disparu jusqu’à ce que quelques passionnés épris de liberté la remettent au goût du jour au début des années 2000. En choisissant bien les secteurs, les jours et les horaires de départ, il est encore possible de réaliser de longues randonnées en tenue naturiste. Marches que l’on surnomme « randonues ». De plus, malgré la proximité avec une agglomération d’un million d’habitants, il est à noter l’immense tolérance qui règne dans ces collines ou finalement toutes les activités se côtoient sans aucune tension, ni animosité.


En mars 2011, désirant pérenniser la pratique gymnique, l’Association Naturiste Phocéenne voit le jour. Le but est de réaliser ce type d’activité avec toute la reconnaissance que peut apporter une association déclarée en Préfecture tout en conseillant nos adhérents et sympathisants.


L’Association Naturiste Phocéenne compte plus de cent quatre-vingt-dix adhérents et propose diverses activités comme des sorties plages, des séjours dans les centres, découverte de la région mais aussi de la faune et de la flore, etc…


Tous sont les bienvenus pour essayer les activités associatives. Seuls sont nécessaires la sincérité et la bonne humeur sont nécessaires pour être accepté.


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#2 12-05-2015 14:57:24

Léontine
Membre

Re : Esperanto : la langue du naturisme ?

Merci très interessant !

Hors ligne

#3 03-02-2016 13:16:48

Ronald
Membre

Re : Esperanto : la langue du naturisme ?

Bonjour,
Je ne vois pas comment cette pseudo langue inventée de toute pièce pourrait être un "symbole" de la nature...


Ron Skyclad

Hors ligne

#4 04-02-2016 06:03:11

BAREFOOTER
Membre

Re : Esperanto : la langue du naturisme ?

je pense qu'il faut y voir l'"universalité" du naturisme


Fabrice du 94 (Val de Marne) 


adh3.jpg

Hors ligne

#5 05-02-2016 08:08:00

vinivici
Membre

Re : Esperanto : la langue du naturisme ?

Quelques précisions importantes:
Toute langue est inventée en partie (exemple, la relatinisation du Français au XIX, la création de l'Italien, la création par Shakespeare de nombreux mots anglais pour compléter la langue, etc...) L'espéranto a été créé à partir de nombreuses racines européennes existantes, puis d'autres racines prisent dans le monde entier, y compris au Japon (une grande partie des mots sont  très récents). Elle comme toute langue, une suite d'emprunts)
Ce qui est "naturiste" pour moi dans l'espéranto, c'est le fait que c'est une langue réduite à l'essentiel, (une grammaire de 17 règles, sans exceptions), universelle (tout mot de chaque langue peut être traduit en associant les racines préfixes et suffixes existants, il n'y a pas de mots intraduisibles ou d'une traduction approximative ), et qui permet une traduction de ce fait très proche du texte d'origine (l'ordre des mots dans la phrase est libre, chacun peut utiliser sa construction habituelle en étant parfaitement compris).
Ce qui me ramène aux valeurs fondamentales du naturisme : l'acceptation de l'autre tel qu'il est, la simplicité, la proximité de ce qui est essentiel et primordial dans l'existence.
Enfin, c'est aujourd'hui une langue véritable, riche de plus de 5 à 10 millions de locuteurs selon les sources, avec une large création littéraire, une culture, des médias, et même des natifs dont c'est la langue maternelle (quand les parents se sont rencontrés avec cette seule langue commune, qui a été conservée)
Lentement, elle prend sa place comme langue de partage, (sauf en France ou elle est systématiquement combattue par les politiques) je pense que c'est une initiative a vraiment encourager.
(et puis chacun est libre, autre valeur du naturisme)


JC de Bourgogne
Membre de l'APNEL


adh3.jpg

Hors ligne

#6 10-02-2016 23:50:13

Christian G.
Membre

Re : Esperanto : la langue du naturisme ?

Bonjour tt le monde.


Quiconque a appris un peu de latin, langue très construite et souvent logique,  voit dans l' espéranto, langue largement inspirée du latin en plus simple,  une très belle et très habile construction linguistique, d’apprentissage facile en plus.


Mais cette très belle et très habile construction linguistique qui aurait pu avoir sa chance ne l’a plus, me semble-t-il, car elle se heurte définitivement à la langue mondiale qu’est devenu l’anglais (pourtant langue horriblement mal foutue), et en France aux revendications  des langues régionales qui, si on les institutionnalisait, aboutirait à ce qu’un enfant dont les parents changent de domicile pour motifs professionnels devrait apprendre successivement, par exemple, le corse, le basque, le breton et l’alsacien, sans oublier l’occitan.
Il y a donc pour l'espéranto une concurrence qui me paraît  intenable.

Dernière modification par Christian G. (12-02-2016 23:45:57)


Christian du 13 (Bouches-du-Rhône)


adh3.jpg

Hors ligne

#7 12-02-2016 15:49:36

vinivici
Membre

Re : Esperanto : la langue du naturisme ?

Bonjour,


Le débat est loin d'être clos.
L'anglais est en train de se diviser en plusieurs langues qui s'éloignent inexorablement (celui d'Angleterre, l'américain, celui d'Australie, etc...) et qui finiront par ne plus se comprendre (ce qui est déjà une réalité verbalement). De plus, il est fortement concurrencé aux USA par l'espagnol comme langue maternelle.


L'espéranto garde un intérêt comme langue d'apprentissage. Plusieurs expériences dans plusieurs pays (en France, à Lyon entre autre) ont montré que des enfants qui démarrent avec l'espéranto l'apprentissage des langues, puis se tournent vers une langue naturelle vont beaucoup plus vite dans l'apprentissage que ceux qui font de suite une langue naturelle. La raison est simple, l'espéranto s'apprend comme un jeu, il n'y a aucune exception dans la grammaire et les mots se construisent intuitivement par agglomération . En quelques dizaines d'heure, le dialogue est possible et riche, donc facile et motivant.


Les langues régionales sont une richesse pour leurs locuteurs natifs, par les vertus pour l'apprentissage du bilinguisme dès le plus jeune age.(une plus grande plasticité du cerveau)


Je suis persuadé qu'il faut encourager la plus grande diversité plutôt que se restreindre à une seule langue ou deux.


JC de Bourgogne
Membre de l'APNEL


adh3.jpg

Hors ligne

#8 16-03-2016 11:18:48

Jo Adam
Membre

Re : Esperanto : la langue du naturisme ?

En 1969/70 j'ai eu l'occasion de découvrir l'espéranto.


Dans mon lycée, un internat, il avait été proposé pour ceux qui le souhaitaient un apprentissage de "cette langue universelle". Sans contraintes, la quasi totalité des élèves ont été charmé par cette perspective d'apprendre. Au départ, mon groupe constitué de ma classe devait compter 25 personnes. A la deuxième rencontre, la moitié avait déjà déserté les bancs. Même lors de la troisième séance, j'avoue que je me suis demandé "où on allait avec ça"?


Il y a peut être eu encore un autre créneau auquel je n'ai pas participé...et puis on n'a plus entendu parlé de ça. Et ça a été comme ça dans tout le lycée avec les autres classes aussi. Alors, après cette expérimentation, je ne vois toujours pas à quoi peut mener cette démarche.


Nudité - Liberté - Respect

Hors ligne

#9 20-07-2016 07:50:33

NATURISTE59
Membre

Re : Esperanto : la langue du naturisme ?

Bonjour,


Oui, je crois que l'Esperanto pourrait devenir, sans être sectaire, une langue pour les naturistes.


Je suis en train d'apprendre cette langue. Je la trouve très intéressante aussi bien grammaticalement que poétiquement, contrairement aux critiques.


C'est une langue solidaire que l'Europe pourrait adopter. Elle pourrait changer notre économie, la rendre plus solidaire et plus centrée sur l'écologie.


Je suis convaincu aussi qu'elle pourrait apporter la paix et la tolérance dans ce monde de brutes.


Merci à vous.

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10