ACCUEIL | ACTUALITE | ASSOCIATION | FORUMS | LIENS

Forum de l'APNEL

Les forums pour échanger sur le naturisme en liberté

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 07-08-2015 21:24:12

jfreeman
Administrateur

La FNI dénonce l'ostracisme des réseaux sociaux vis à vis du naturisme

Facebook veut "rhabiller" les nudistes :
la FNI (Fédération Naturiste Internationale) dénonce l'ostracisme des réseaux sociaux vis à vis du naturisme


Les promoteurs de la nudité partent en guerre contre la politique de censure des réseaux sociaux


La lutte contre la politique de censure de Facebook concernant la nudité gagne en importance.
Ses adversaires ont récemment reçu des encouragements de la part d’alliés inattendus :
la Fédération internationale naturiste (FNI) a rejoint la lutte contre "les politiques de censure ethnocentrique" des médias sociaux. Elle a exhorté les gouvernements à faire respecter les lois qui “garantissent la liberté d'expression et empêchent la suppression des idées".


"C’est comme si nous étions revenus cent ans en arrière," a déclaré Stéphane Deschênes, membre de la fédération, dans une interview accordée à I24news. "En 1927, nous avions besoin de nous battre pour le droit de publier un livre avec des photos de nu en Amérique, et à cette époque les livres étaient une façon de communiquer entre les gens et de faire voyager les idées. Aujourd’hui, nous avons les médias sociaux, mais nous ne pouvons pas communiquer notre message parce que même une photo du derrière de quelqu'un peut provoquer la fermeture d'un compte".


La FIN, une organisation qui chapeaute 40 associations nationales, qui organise des activités et fait pression pour les intérêts de ses membres, a publié le mois dernier une déclaration officielle au nom de tous ses membres, pour protester contre ce qu'elle considère comme une tentative d'imposer une norme morale sans fondement. Son espoir est d'utiliser cette preuve d'un front uni pour faire pression sur les gouvernements pour qu’ils s’impliquent. "Peut-être que s’ils commencent à poser des questions", spécule Deschênes, "Facebook va réaliser qu'il doit changer avant que des lois soient votées."


Facebook n’est pas leur seule cible, a-t-il souligné, mais l'agressivité de sa politique de censure et la popularité du site en ont fait leur principale cible.


"Comme en 1927, les images sont toujours aussi essentielles pour faire passer notre message, qui est que la nudité n’est pas indécente, immorale, ni nécessairement sexuelle. Nous pouvons écrire cela, mais montrer des corps nus est la seule façon de faire en sorte ça ne soit pas choquant. Mettre des bandes noires ou brouiller les parties qu’on n’est pas censé voir engendre l’exact opposé, à savoir les faire paraître sales".


Malgré leurs tentatives de respecter les règles de Facebook, les chefs de la FIN ont été surpris de voir leur compte fermé plus tôt cette année, simplement parce qu'ils avaient publié une image montrant une personne de derrière sur la plage. Deschênes, qui est propriétaire d'un centre naturiste près de Toronto, a lui aussi eu affaire avec le géant des médias sociaux lorsqu’il a voulu de publier une photo montrant des hommes en train de jouer au volley-ball et exhibant seulement la partie supérieure de leur corps nu. "Il s’agit d'une nudité suggérée, m’ont-ils dit et ils ont rejeté l'image."


Les détracteurs du mouvement de protestation rappellent qu’en tant qu’entreprise privée, Facebook est libre de fixer ses propres règles, mais Deschênes s'insurge. "Quand une compagnie devient autant enracinée dans la société, le gouvernement intervient habituellement pour contrôler et protéger les droits des gens. Je ne pense plus que Facebook soit une société privée", a-t-il soutenu. "La compagnie de téléphone ne peut pas limiter ce que nous disons, et la même règle doit s’appliquer aux médias sociaux. Il existe des moyens pour permettre aux gens de bloquer les messages indésirables, mais les en empêcher en amont est inutile ».


De plus, selon Deschênes, la politique conservatrice ne reflète pas les attitudes culturelles et même juridiques envers la nudité en public en vigueur dans de nombreux pays. "C’est particulièrement déroutant pour les Européens - les Néerlandais, Français et Allemands - qui ne rencontrent pas les mêmes contraintes dans leur société. Il n’est pas inhabituel ou bouleversant là-bas de voir dans un kiosque à journaux une couverture de magazine avec une femme aux seins nus. Même au Canada, il est légal pour les femmes de marcher dans la rue torse nu, mais je ne peux pas poster une photo d'elles sur Facebook."


Les idées que les naturistes souhaitent promouvoir à travers ce genre de messages dépassent le seul plaisir d'être nu. Le mouvement, qui a toujours été basé sur les valeurs de santé et d'égalité, souhaite maintenant revenir à sa trajectoire initiale, après s’être engagé dans de nombreuses directions au cours des années soixante et soixante-dix. "Aujourd’hui, les gens pensent que le naturisme, c’est simplement ne pas porter un maillot de bain, mais la nudité est tout simplement l'aspect le plus saillant", explique Deschênes. "Pour nous, c’est être qui on est, accepter son corps et respecter les autres en présentant son véritable moi authentique."


Les écrivains naturistes du 19ème siècle avaient même suggéré que, puisque ces idées étaient si importantes, les politiciens de tous les parlements devaient se mettre à discuter des questions politiques dans leur plus simple appareil, estimant que ça ce serait dorénavant signe de bonnes manières et de politesse.


"Ça semble fou aujourd’hui, mais pour les naturistes, lorsque tout le monde est nu, toute conversation devient plus détendue, les gens se sentent plus à l'aise de s’ouvrir et d’émettre leurs opinions."


Cependant, la nudité demeure seulement un outil, a-t-il souligné. "On peut être un naturiste aussi lorsqu’on est habillé, pour s’opposer, par exemple, à certaines publicités qui ne respectent pas les femmes."


L'utilisation de la nudité comme outils politique peut rappeler le groupe féministe radical FEMEN qui organise des manifestations seins nus, mais Deschênes trouve la comparaison problématique. "Bien que les naturistes aient toujours été politiquement actifs, nous utilisons notre corps d'une manière différente. Elles utilisent sciemment le facteur de choc pour faire passer leur message, alors que nous préfèrerions l’éliminer complètement."

Au cours des dernières années, ces idées se sont répandues dans de nouveaux endroits. De nouvelles collectivités naturistes se sont formées en Amérique du Sud, grâce à la diminution de l'influence de l'église, et en Afrique du Sud, où la première plage nudiste a été ouverte tout récemment. Cela étant, personne ne pourrait prétendre que le mouvement prend de l’ampleur : même en Allemagne, pays qui se considère comme pionnier en la matière, le nombre de nudistes a diminué au cours des 20 dernières années et les maillots de bain sont revenus à la mode, même sur les plages d’Allemagne de l'Est, où tout le monde était nu autrefois.


"En RDA, se baigner nu était la norme, mais les choses ont changé ", a déclaré Michaela Toepper, vice-président de l'Association allemande pour la culture du corps libre. "Maintenant, il y a des clubs sportifs qui offrent des activités pour toute la famille." Attirer la jeune génération est un véritable défi, admet-elle. "Ils ont d'autres intérêts et d'autres responsabilités, et la crainte d'apparaître nu sur internet est très grande. Peut-être que les personnes âgées acceptent davantage leur corps".


Pour lutter contre ce phénomène, l’association se rend à des foires et distribue notamment des magazines gratuits. Mais Deschênes insiste: le message n'est pas devenu moins attrayant, c’est la façon dont il est transmis. “Notre société est sur-sexualisée et dit aux femmes que leur corps existe pour le plaisir visuel des autres, même si personne ne possède un corps assez bien pour le montrer. Cela rend notre philosophie particulièrement pertinente, mais nous devons la diffuser sur les médias sociaux pour pouvoir atteindre les jeunes ", souligne-t-il.


"Les jeunes sont idéalistes et veulent changer le monde", poursuit-il, "le seul fait de parler de ne pas porter un maillot de bain n’est pas suffisant pour les exciter. Pour les convaincre, le mouvement a besoin de mettre l'accent sur ses croyances, non pas sur ses pratiques".


Source : http://www.i24news.tv/fr/actu/internati … s-nudistes


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10