ACCUEIL | ACTUALITE | ASSOCIATION | FORUMS | LIENS

Forum de l'APNEL

Les forums pour échanger sur le naturisme en liberté

Vous n'êtes pas identifié(e).

#26 23-07-2010 15:21:54

Didier
Membre

Re : Nudité et croyance, respect religieux

J'ai parcouru ce site en diagonale (faute de temps).
Ce qui y est écrit m'a laissé baba !

Certain(es) dérouleurs de chapelets ou grenouilles de bénitiers feraient bien de le lire pour s'en inspirer...


Didier de Poissy 78
Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage


adh3.jpg

Hors ligne

#27 16-08-2014 14:17:44

jfreeman
Administrateur

Re : Nudité et croyance, respect religieux

Naturisme & religion : Rencontre avec un prêtre, mémoire du naturisme français


pretre1.jpg


http://www.charentelibre.fr/2014/08/16/ … 909778.php


Si le dépouillement est une vertu cultivée par les Franciscains, le frère Jacques pourrait sans nul doute prétendre en devenir le pape. Au moins pendant les cinq semaines de son séjour estival au Centre héliomarin de Montalivet (CHM). Chose peu commune, le doyen de ce bastion historique du naturisme en France est un prêtre. "Mais pas un prêtre naturiste, plutôt un naturiste qui a mal tourné", plaisante le bonhomme, arrivé ici pour la première fois à l’âge de 19 ans, en 1952, soit un an après l’ouverture du centre.


"Des amis scouts connaissaient mon goût de la nature, c’est comme ça que je m’y suis mis." Bien avant que ce professeur de lettres classiques, qui a connu Camus, Mauriac ou Théodore Monod, soit ordonné prêtre à 26 ans. Après avoir exercé toutes sortes de ministères, d’Algérie à la France, il est, à 82 ans, toujours aumônier de six maisons de retraite dans le Sud de la France. Un esprit taquin, qui dit "merci Seigneur" quand il croise une belle dame, et n’a pas raté un seul été à Montalivet ces 63 dernières années. "Des fois, j’entends des gens dire: “on dirait Ghandi”. Un jour, un enfant m’a même pris pour le père Noël", rigole le frère Jacques. "Une figure historique" pour le jeune directeur du CHM, Stéphane Barbe. "L’ancêtre", pour sa voisine Claude, 72 ans, qui lui apporte son jus de carotte et discute théologie avec lui.


Ils ont beau avoisiner, en ce moment, les 14.000 résidents sur cet îlot naturiste du Médoc, on ne peut pas ne pas remarquer sa longue silhouette voûtée, tannée par le soleil qui, avec sa canne, fait le tour des 200 hectares du centre chaque jour, de 17 heures à 19 heures. "Il me fait parfois penser à Maître Yoda. Au fur et à mesure des années, on le voit se courber un peu plus, il est plus lent, mais dégage toujours une incroyable puissance d’esprit", confie Hervé Szydlowski, habitué du CHM et photographe, auteur d’un magnifique album sur les gens de Montalivet. Faut-il s’étonner ? C’est frère Jacques qui pose en couverture. Quitte à rompre son vœu d’humilité.


Le naturisme d’aujourd’hui, moins militant


Le naturisme, il ne s’en vante pas partout et le tait notamment à sa hiérarchie. Peur de scandaliser ceux qui ne comprennent pas les joies de vivre nu, en communion avec "la virginité du matin" ou "le ciel étoilé de la nuit". Ceux qui confondent aussi, peut-être, nudité et pornographie. S’il accepte les interviews de France 3, du Monde, ou de Charente Libre, c’est qu’il veut convertir. Frère Jacques fait partie de ces pionniers pour qui le naturisme est une écologie personnelle loin du paraître, en même temps qu’une "école de solidarité et de respect". Respect de soi, des autres et de la nature.


Ce n’est pas toujours le cas, aujourd’hui, dans ce centre familial aux apparences de petite ville, où les clients ont remplacé les militants des débuts. Entre les anciens et les nouveaux, on se frite parfois, les premiers accusant les seconds de déroger à l’éthique naturiste en se rhabillant un peu trop prestement à la sortie de la piscine et de la plage, ou... en multipliant les bornes Wi-Fi. Frère Jacques trouve que "la voiture a pris trop de place ici". Mais garde son portable à portée de main en lisant son bréviaire.


Autre temps, autres mœurs. "Le centre a été construit sur les décombres d’un gigantesque incendie. Les premières années, il a fallu nettoyer, trier les gravats. Il y avait encore des barbelés sur la plage, des restes de la guerre, mais il y avait aussi un formidable esprit d’entraide", se souvient le prêtre. Les conditions de vie étaient spartiates. Elles le sont toujours un peu dans son bungalow Hawaï 33. Aujourd’hui encore, la moitié du CHM n’est pas raccordé au réseau électrique et se débrouille avec de petits panneaux solaires. "ça me gêne un peu pour lire le soir", avoue le frère Jacques. Il vit au rythme d’une journée réglée comme du papier à musique, commençant par sa gymnastique à 6h30, "nu quel que soit le temps", une promenade dans l’herbe mouillée du matin, des prières et un déjeuner frugal.


Une vie d’ascète


Une vie d’ascète qui lui convient, lui, le végétarien qui jeûne une fois par semaine. Éthique naturiste jusqu’au bout des ongles. Vieux sage à barbe blanche, sosie de Moïse à qui l’on vient volontiers apporter à manger ou se confesser. "Permanence de 9h à 13h". C’est marqué sur l’écriteau. "Je viens ici en laïc, mais tout le monde sait que je suis prêtre. Couples en difficulté, enfants qui ne s’entendent pas avec leurs parents... L’autre jour, j’ai reçu un homme en péril, qui voulait se suicider." Ce soir-là, il a une messe à célébrer dans un bungalow, "mais en habits liturgiques".


"C’est avec lui que j’ai fait le moins de pellicules, avoue Hervé Szydlowski. Il me dit: “Je n’ai que 20 minutes à te consacrer.” Parce qu’il est toujours occupé et disponible pour les autres, c’est une référence morale ici." Un gardien du temple qui respire la sérénité malgré les épreuves traversées. Cancer, typhoïde aiguë attrapée en Mauritanie et cet accident de voiture en 1997, qui lui a cassé le dos, brisé les lombaires et l’a rendu aveugle d’un œil. Dans un coin du bungalow, son corset attend, au cas où. "Tout ça ne m’a jamais enlevé mon optimisme", relève le frère Jacques. Il a beau être catho, il a un mental d’enfer, forgé par les rencontres: des moines de Tibhirine, en Algérie, qui l’ont "accueilli en convalescence", à Louis Massignon, l’ami du père Charles de Foucauld, en passant par Théodore Monod, avec qui il a marché "dans le silence du désert". "Un jour, j’écrirais peut-être un livre sur ces rencontres" glisse-t-il, songeur.


De grandes figures aussi célèbres que peu mondaines, dont il retrouve les valeurs dans le naturisme. "Avec le naturisme, on revient à l’essentiel, à un esprit pacificateur." Peut-être parce que la nudité rend vulnérable et désamorce l’agressivité qui sommeille en chaque "textile". Il faut bien le dire, dans cette ville de 14.000 habitants, où se croisent sans heurt un patriarche nu, des piétons, des cyclistes et des automobilistes, on pourrait se croire, parfois, dans le jardin d’Eden.


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#28 17-08-2014 16:46:12

Didier
Membre

Re : Nudité et croyance, respect religieux

Oh que ça fait plaisir de lire ça :-))


Didier de Poissy 78
Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage


adh3.jpg

Hors ligne

#29 20-07-2016 08:06:39

NATURISTE59
Membre

Re : Nudité et croyance, respect religieux

Bonjour,


La nudité n'est pas un péché, c'est ce que l'on en fait.


Dans l'ancienne théologie, l'Eglise a beaucoup stigmatisé la nudité la considérant comme une perversion.


Aujourd'hui, avec les recherches bibliques modernes, on sait qu'Adam et Ève n'ont jamais existé et qu'ils sont le prototype (l'image) de l'humanité pécheresse que nous sommes.


L'être humain est créé par Dieu de manière évolutive. Dès le début de l'humanité, l'être humain vit nu. Encore aujourd'hui, dans certaines tribus d'Afrique, les hommes et les femmes vivent nus.


Donc, la nudité est un faux problème. Entrer nu dans une Eglise, n'est pas un péché ou un manque de respect. C'est montrer à Dieu notre état de créature, notre état de faiblesse. C'est aussi faire preuve d'humilité, sans s'humilier. C'est se mettre à nu, sans se cacher derrière du textile, devant un Dieu Miséricordieux qui est un véritable Père sans défaut.


Merci à vous

Hors ligne

#30 03-01-2017 17:06:17

jfreeman
Administrateur

Re : Nudité et croyance, respect religieux

Interprétation moderne du naturisme par le Vatican



Naturisme – Définition catholique :


"Plus volontiers pratiqué par les peuples anglo-saxons ou scandinaves que par les latins,
le naturisme laisse entendre que la nudité suscite un rapport plus naturel à notre corps ;
il recherche l’harmonie avec la nature qui nous entoure.


S’il s’accompagne de la simplicité du regard et de la modestie de la tenue, en un mot, de la pudeur, il ne soulève pas d’objection morale. Il est souvent sous-tendu par une philosophie de la vie au grand air et du rejet des conventions sociales qui, elle, peut être discutée. Il est simpliste, par exemple, de dénoncer le port du vêtement comme un signe de l’hypocrisie sociale : qui ignore que, loin de dissimuler notre personnalité, celui-ci l’affirme et la met en valeur ?"


Article extrait de la page 299 du : Dictionnaire de morale catholique – Jean-Louis Bruguès,
o.p. – C.L.D., 1996 – ISBN 2-85443-320-3 (seconde édition)
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35846655n
L’auteur de ce dictionnaire est depuis juin 2012 directeur des archives et de la bibliothèque du Vatican.


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#31 03-01-2017 18:07:44

Christian G.
Membre

Re : Nudité et croyance, respect religieux

Bonjour tt le monde.


Bon début dans le texte catholique cité ci-dessus par Jacques.
On est loin de l'évêque de Bordeaux qui tonnait contre la création du CHM Monta en exigeant la fermeture de "ce lieu de débauche et de perdition", et lançait le curé de Vendays-Montalivet contre les naturistes catholiques (il y en avait à Monta, j'en ai bien connu dans les années 60).
Bravo !

Hélas la suite du texte est du pur jésuitisme :


Il est souvent sous-tendu par une philosophie de la vie au grand air et du rejet des conventions sociales qui, elle, peut être discutée. Il est simpliste, par exemple, de dénoncer le port du vêtement comme un signe de l’hypocrisie sociale : qui ignore que, loin de dissimuler notre personnalité, celui-ci l’affirme et la met en valeur ?"


Une ruse rhétorique pour instiller l'idée que l'être humain textile détient une personnalité ayant plus de valeur que celle de l'être humain nu, celui-ci pouvant être toléré sans scandale dans sa nudité, mais quand même de rang inférieur.


M'enfin ... on peut quand même se réjouir de l'évolution, même roublardement biaisée,  d'une partie de la haute hiérarchie de l'Eglise.

Dernière modification par Christian G. (10-01-2017 21:52:45)


Christian du 13 (Bouches-du-Rhône)


adh3.jpg

En ligne

#32 03-01-2017 21:15:03

dekan
Membre

Re : Nudité et croyance, respect religieux

J'appelle le médecin !

Cette simple phrase vehicule bien des choses profondes ...
Qui est le médecin ? Un représentant d'une certaine catégorie sociale ... mais ce n'est pas son identité profonde ! Celle ci c'est d'être par exemple un homme.

Le vêtement caractérise donc non pas la nature des êtres mais leur place dans la société : le plombier est en bleu de travail, le curé en robe, le footballeur en short, le soldat en tenue militaire, le gendarme en tenue de gendarme, etc ... Cela nous permet de savoir d'un coup d'oeil à qui nous avons à faire dans nos relations de travail ou autres ... Imaginez qu'un homme nu vous intime l'ordre de vous arreter sur le bord de la route ... vous faites quoi ? smile


La randonnue, c'est le retour au Paradis !


adh3.jpg

Hors ligne

#33 04-01-2017 16:35:17

Christian G.
Membre

Re : Nudité et croyance, respect religieux

dekan a écrit :

J'appelle le médecin !

Cette simple phrase vehicule bien des choses profondes ...
Qui est le médecin ? Un représentant d'une certaine catégorie sociale ... mais ce n'est pas son identité profonde ! Celle ci c'est d'être par exemple un homme.

Le vêtement caractérise donc non pas la nature des êtres mais leur place dans la société : le plombier est en bleu de travail, le curé en robe, le footballeur en short, le soldat en tenue militaire, le gendarme en tenue de gendarme, etc ... Cela nous permet de savoir d'un coup d'oeil à qui nous avons à faire dans nos relations de travail ou autres ... Imaginez qu'un homme nu vous intime l'ordre de vous arreter sur le bord de la route ... vous faites quoi ? smile

Je lui demande s'il est à jour de sa cotisation FFN...

Plus sérieusement :  le vêtement a effectivement dans plusieurs professions une valeur fonctionnelle. Mais, comme tu l'écris, qui ne caractérise pas la nature des êtres.
D'autant plus que les porteurs d'uniforme ou de tenue de travail se rhabillent "en civil" à la fin de leur temps de service (y compris la grande majorité des curés depuis Vatican II).


Christian du 13 (Bouches-du-Rhône)


adh3.jpg

En ligne

#34 07-01-2017 13:50:30

choquet
Membre

Re : Nudité et croyance, respect religieux

dans les discussions ( lorsqu'on peut en avoir ) avec des naturistes pratiquant en centres ou clubs du soleil , estempillés ffn , quand on aborde le sujet de naturisme en liberté , ou d'amelioration de la loi par rapport à la nudité publique, ou plus recemment du projet de zone naturiste à paris , avec l'idée de lieu mixte , on nous oppose souvent l'argument " respect  des textiles " , eviter de choquer , .......
face à cela , on se pose la question  de la reelle vision de la nudité , du rapport au corps que peuvent avoir ces naturistes , comme s'il restait quelque part une honte originelle , ( comprenez : geneze : .....et ils connurent qu'ils etaient nus ....etc ) ; car à vrai dire , qu'en est il vraiment de cet argument de respect ?  vivons heureux , vivons cachés ? quels sont les freins , les peurs
et pourtant , dans le meme temps , on retrouve une recherche hedoniste , narcissique , en ce sens qu'ils ne se preoccupent que de leur corps , moi , moi , moi , mes poils , avec , sans ? mon bronzage ? mon confort ? bouffons , rigolons , faisons la fete ! nus entre " vrais " naturistes  ; et tous les sujets genants , societaux , politiques , etc , sont tabous ! eh bien nous pensons qu'un nudien , a le droit d'etre un citoyen comme les autres , respecté dans ses differences et reconnu dans ses droits à vivre nu


naturistes limousins prets à decouvir avec d'autres adeptes du naturisme en liberté nos magnifiques paysages de France

Hors ligne

#35 09-01-2017 22:35:24

dekan
Membre

Re : Nudité et croyance, respect religieux

Bonsoir,
Les problèmes invoqués sont extrêmement complexes ...
Après des années de vie en tant que membre de l'APNEL - et ayant vu les efforts permanents déployés par son noyau dur - je pense que la reconnaissance de vivre nu partout est un très beau rêve mais que je ne verrais pas sa réalisation.
L'avenir en France me semble être au mieux un alignement sur le cas allemand. Lire à ce sujet cette étude : https://rge.revues.org/818
Une phrase a particulièrement retenu mon attention : en Allemagne il n'y a ni quolibets ni moqueries en milieu mixte ! A des années lumière de ce qui se passe ici ... Peut être du au fait que 10-15% des Allemands de toutes classes sociales se mettent souvent à nu ...

Dernière modification par dekan (09-01-2017 22:36:21)


La randonnue, c'est le retour au Paradis !


adh3.jpg

Hors ligne

#36 10-01-2017 10:27:34

jfreeman
Administrateur

Re : Nudité et croyance, respect religieux

dekan a écrit :

Bonsoir,
L'avenir en France me semble être au mieux un alignement sur le cas allemand. Lire à ce sujet cette étude : https://rge.revues.org/818
Une phrase a particulièrement retenu mon attention : en Allemagne il n'y a ni quolibets ni moqueries en milieu mixte ! A des années lumière de ce qui se passe ici ...


Comme tu es pessimiste, Sylvain sad


Ton étude date de 2007 (clin d’œil : c'est l'année de la création de l'APNEL).
Quolibets et moqueries ne sont généralement pas synonymes d'hostilité. Ils sont plutôt l'expression d'un mal être temporaire consécutif à un vieux tabous qui ne demande d'ailleurs qu'à être démythifié.
C'est un peu notre "mur de Berlin". Et tôt ou tard, il s'effondrera !


Quand on observe ce qui c'est passé lors de la Fête de l'Humanité, il est difficile de cautionner ton point de vue. Mieux encore que chez nos cousins germains, la nudité dans l'espace public a été ressentie comme l'expression d'une liberté sacralisée et s'est exprimé dans la plus totale euphorie.


https://youtu.be/QdLEB6v1WRw


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#37 10-01-2017 13:39:52

Christian G.
Membre

Re : Nudité et croyance, respect religieux

Bonjour tt le monde.


Le stand à la Fête de l'Huma a été une magnifique et fructueuse réalisation.
Mais on ne peut extrapoler que partiellement à toute la population française les réactions positives recueillies à cette occasion.
A supposer qu'un tel stand serait accepté à une fête de néo-fascistes, ou au festival du vêtement féminin musulman, on peut présumer des réactions du public.
Or l'addition de ces deux minorités représente beaucoup de monde.


Néanmoins je suis moins pessimiste que Dekan ci-dessus. Le projet de zone naturiste de la Mairie de Paris, bien que nettement inférieur à ce qu'on peut constater dans maints autres pays européens, est un réel progrès. Et la persévérance du mouvement naturiste peut se révéler payante.


[Je profite de ce sujet pour réitérer ma demande d'abandon du terme "dépénalisation" de la nudité naturiste, revendication très lourde, et qui reconnaît implicitement que la nudité serait pénalisable. "Clarification" du 222-32 est une revendication infiniment plus facile à présenter pour le même résultat].


Christian du 13 (Bouches-du-Rhône)


adh3.jpg

En ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10