ACCUEIL | ACTUALITE | ASSOCIATION | FORUMS | LIENS

Forum de l'APNEL

Les forums pour échanger sur le naturisme en liberté

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 12-08-2009 20:39:36

jfreeman
Administrateur

Page d'histoire : Russell Higgs

I am currently remanded and segregated in prison on two non-imprisonable charges of section 5 of the Public Order Act. I have been continuously unclothed since December 17, when I handcuffed myself to the gates of Downing Street. I was earlier charged with section 5 on December 13, wearing only a transparent PVC coat and trousers, whilst strolling through the West End with friends. In the cell next to mine is Vincent Bethell, who has been continuously unclothed since August 13. If I am found guilty, I cannot be sent to prison. However, while I remain innocent, I am in prison.


It is my belief there is no reason why clothing should be compulsory. It is simply my ordinary human body that is visible. We are criminalised because of prejudice against our appearance. Religious concepts of bodily sin and shame continue to inform our contemporary self-perceptions, while advertising exploits both our fascination with the body as well as our low self-esteem, through limited representations of ideal bodies. This campaign of public nakedness is a simple action that simultaneously invigorates numerous complex issues.


I am not a naturist, a nudist, a streaker, nor an exhibitionist. Labels are for clothes. My unclothed appearance is also not motivated sexually nor out of any gratuitous need to seek attention. I believe that while society continues to have a fundamentally negative relationship with the human body and appearance, we can never be a free or mature society. It's the 21st century. Time to evolve.


Russell Higgs
Brixton prison


Source : http://www.guardian.co.uk/theguardian/2 … anletters1


wink Qui peut nous offrir une traduction convenable de ce texte pour que nous puissions tous en profiter ?


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#2 03-06-2012 16:58:49

Alain
Membre

Re : Page d'histoire : Russell Higgs

Il faudrait demander cela à Jérôme; il traduit très bien à partir de l'anglais!


Alain de Belgique
"Nous n'avons qu'une vie, vivons la bien"

adh3.jpg

Hors ligne

#3 19-05-2018 09:06:50

Luc33
Membre

Re : Page d'histoire : Russell Higgs

Je suis actuellement placé en détention provisoire et placé en isolement pour deux infractions à l'article 5 de la loi sur l'ordre public. Je suis sans vêtement depuis le 17 décembre, quand je me suis menotté aux portes de Downing Street. Le 13 décembre, j'ai été accusé de la section 5, portant seulement un manteau et un pantalon en PVC transparent, alors que je me promenais dans le West End avec des amis. Dans la cellule à côté de la mienne, il y a Vincent Bethell, qui est sans interruption déshabillé depuis le 13 août. Si je suis reconnu coupable, je ne peux pas être envoyé en prison. Cependant, alors que je reste innocent, je suis en prison.


Je crois qu'il n'y a aucune raison pour que les vêtements soient obligatoires. C'est simplement mon corps humain ordinaire qui est visible. Nous sommes criminalisés en raison de préjugés contre notre apparence. Les concepts religieux du péché corporel et de la honte continuent d'éclairer nos perceptions de soi contemporaines, tandis que la publicité exploite à la fois notre fascination pour le corps et notre faible estime de soi, à travers des représentations limitées de corps idéaux. Cette campagne de nudité publique est une action simple qui dynamise simultanément de nombreuses questions complexes.


Je ne suis ni naturiste, ni nudiste, ni striker, ni exhibitionniste. Les étiquettes sont destinées aux vêtements. Mon apparence dépouillée n'est pas non plus motivée sexuellement ni par aucun besoin gratuit de chercher de l'attention. Je crois que tant que la société continue d'avoir une relation fondamentalement négative avec le corps humain et l'apparence, nous ne pouvons jamais être une société libre ou mature. C'est le 21ème siècle. Temps d'évoluer


Russell Higgs
La prison de Brixton

Higgs a été un activiste de première ligne de la désobéissance civile à ACT-UP London (1989-92), et il a présidé les réunions inaugurales du groupe d'activistes queers Outrage (1990). En 1993, Higgs joue avec le groupe de danse contemporaine 2Men à l'Institute of Contemporary Arts et avec ManAct [3] au Place Theatre de Londres. Et en 1996, il a joué un rôle dans le film Boyfriends, en jouant le défunt petit ami Mark.

Le 15 juillet 2000, Higgs a rejoint The Freedom To Be Yourself dans une protestation nue devant New Scotland Yard. À la suite d'un certain nombre de manifestations et d'arrestations subséquentes, il a été placé en détention provisoire dans une cellule d'isolement pénitentiaire pendant un mois alors qu'il était en permanence déshabillé à la prison de Brixton en décembre 2000 [4]. Après avoir été libéré en janvier 2001, et avoir gagné un certain nombre de procès, y compris avoir paru déshabillé à la cour de Southwark, Higgs apparut dans le documentaire Naked Protest Being Human [5] de Lisa Seidenberg [6].

En 2010, sa courte vidéo "999 Days" a été présélectionnée [7] [8] [9] pour "Play", organisée par le musée Guggenheim et YouTube. Au printemps 2015, Higgs s'est présenté comme candidat parlementaire indépendant [10] [11] aux élections législatives britanniques pour la circonscription de Hackney South et Shoreditch. Higgs est un partisan actif d'un revenu de base inconditionnel et des photographies de ses affiches d'art de rue de revenu de base [12] [13] [14] peuvent être trouvées dans de nombreux articles en ligne internationaux sur le sujet.




https://youtu.be/1e0O6OWUL3k


Luc du 33 (Gironde)  


adh3.jpg

Hors ligne

#4 19-05-2018 09:22:02

Luc33
Membre

Re : Page d'histoire : Russell Higgs

COURRIER INTERNATIONAL 1/10/2003

Les Anglais peuvent se promener tout nus dans la rue. Cette licence leur a été accordée par douze jurés, dix hommes et deux femmes, qui ont reconnu Vincent Bethell, un artiste au chômage, non coupable de “dommage simple à autrui” quand il s’était entièrement déshabillé, l’été dernier, dans des rues encombrées de villes anglaises. Pour le Times, c’est la “première fois dans l’histoire du droit moderne” qu’un homme est disculpé dans ces circonstances.
Vincent Bethell avait commencé sa campagne à Londres au mois de juillet devant les locaux de New Scotland Yard, à deux pas de Westminster, et avait persisté dans son entreprise dans d’autres rues du centre de Londres et de Bristol. Arrêté à douze reprises au moins, le nudiste avait toujours refusé de s’habiller, bravant le froid en prison et les regards sévères des juges anglais lors de ses diverses comparutions devant les tribunaux. Insensible aux condamnations et aux intempéries, M. Bethell fut finalement appelé à comparaître devant la cour d’assises de Southwark. L’artiste, assis nu sur un sac plastique, y répondit de l’accusation “d’avoir fait tort aux moeurs et au confort publics, et d’avoir entravé les droits du public à jouir de ses libertés”. Interrogée sur la signification de “confort public”, l’accusation était cependant restée silencieuse. Pour M. Bethell, il est question du droit “à être humain”. “Etre nu n’est pas un péché. Ce dont il est question, c’est de mon droit de vivre et de l’acceptation de la peau humaine.” Pour M. Bethell et un autre de ses amis nudistes incarcérés à la prison de Brixton, il est temps que la société fasse la distinction entre nudité et sexe, et donne à chacun le droit d’aller comme il lui plaît.
C’est à cette opinion que s’est rangé le jury. L’acquittement a été prononcé à l’unanimité des douze jurés, y compris de ses membres masculins, que les journalistes avaient tour à tour trouvés “embarrassés” ou “rougissants”. Aux deux dames du jury, le juge, George Bathurst-Norman, avait gentiment déclaré : “Je propose que vous fermiez les yeux quand il (le nudiste) arrivera à la barre.”
Cette affaire est sans précédent depuis 1871, quand un homme se baignant nu dans un étang de Chichester avait été aperçu par deux dames et avait été dûment condamné. Les nudistes et autres streakers avaient depuis écopé d’amendes ou d’avertissements de la part des autorités après avoir enfreint l’ordre public.
La décision de ce jury est sans appel bien que les autorités ne soient pas tout à fait d’accord sur sa signification. Pour le juge, l’acquittement signifie que “la nudité n’est pas une nuisance publique (dommage simple à autrui, dans le cas présent)”. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur admet que le climat moral a changé et que “la loi va devoir refléter ce changement”.
Ce changement est quelque peu anarchique. Quelques jours avant que l’artiste ne soit acquitté et ne prenne place dans l’histoire juridique de la nation, les autorités avaient ordonné l’enlèvement des affiches vantant le parfum Opium, d’Yves Saint Laurent. La silhouette de Sophie Dahl, le mannequin exposé nu sur les panneaux d’affichage, avait provoqué “un nombre record de plaintes”…


https://youtu.be/KbliIgSxHDk



En cliquant dans l'icone sous titre, on arrive à mieux suivre en les lisant, les grandes idées de M. Bethell, l'ex voisin de tôle de M. Higgs.
Il semble que le jugement dont il a bénéficié en 2003 n'a pas fait jurisprudence puisque Steven Gough a fait l'objet de harcèlement judiciaire et c'est peut-être encore le cas.


Luc du 33 (Gironde)  


adh3.jpg

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10