ACCUEIL | ACTUALITE | ASSOCIATION | FORUMS | LIENS

Forum de l'APNEL

Les forums pour échanger sur le naturisme en liberté

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 20-05-2017 05:52:56

jfreeman
Administrateur

Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?



facebook_censure_3.jpg



Ce qui devait arriver se concrétise : "Facebook, un dieu au dessus des lois"
Non comptant de nous imposer ce qui est bon pour nous à voir, il semble maintenant vouloir nous imposer ce qui est bon à penser. Ainsi, cette pernicieuse censure du mouvement politique "la France insoumise".


De mon côté, cela fait presque une année que mon compte militant de l'APNEL (Association pour la Promotion du Naturisme En Liberté) est censuré par Facebook. En cause, de magnifiques photographies naturistes... Il exige également une copie de mes documents d'identité. Pour moi, pas question de céder à leurs injonctions !


Ce site internet est stoppé : http://la-france-insoumise.fr - http://la-france-insoumise.org ...
Ainsi que sa page Facebook : https://www.facebook.com/france.insoumise.fr/
Ainsi que son compte Twitter : https://twitter.com/France_insoumis
Ainsi que son compte Youtube : https://www.youtube.com/c/FranceInsoumise
Ainsi que son compte Discord : https://discordapp.com/invite/PHKjevK
Ainsi que sa production graphique ...


Facebook bloque donc notre profil de LA FRANCE INSOUMISE…  prétextant que nous ne sommes pas nous, et donc, que le compte aurait été crée par quelqu’un d’autre que nous !
A l’insu de notre plein gré… et qu’il faudrait pour ce faire , envoyer des papiers d’identité…
qu’assurément , ils ne conserveraient pas ! afin de contrôler si nous sommes bien nous même, etc …


FACEBOOK est un SYSTÈME INQUISITOIRE, voir MANIPULATEUR, à l’échelle planétaire !


Il faut mettre fin à tout cela ! FACEBOOK ne peut avoir tout les droits sur cette planète …
et surtout pas celui de réclamer des papiers d’identité dans un pays qui n’est pas le sien !
Carte d’identité avec photo, passeport, quittance EDF etc
Et ce pour le simple fait de pouvoir liker des amis, ou faire quelques reports de liens !


Mais quels sont les réels intérêts que Facebook a, à mettre à disposition du plus grand nombre, un tel service ?


FACEBOOK numériser l’humanité toute entière, ainsi que sa structure de pensée et son organisation,
afin d’en faire sienne, d’en tirer une à une les bonnes ficelles, au service d’un supra-système .


Dans cette histoire , nous sommes de plus en plus victime de MANIPULATIONS DE MASSE, alors que d’autres, sont repérés par les algorithmes de BIG BROWSER… comme étant plus isolé, plus fragile, alors manipulés et exploité à des fin de terrorisme, grâce et par ses réseaux, qui à l’inverse de ce que l’on veut bien nous faire croire, ont une parfaite maîtrise de ce qu’il ci passe, et sont donc pleinement responsable du laisser faire.


Source : http://la-france-insoumise.fr/2017/02/2 … z.facebook


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#2 07-06-2017 23:33:29

jfreeman
Administrateur

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

LE JIHAD NUMERIQUE, par Sarah CATTAN, posté le 28 mai 2017


Perplexité ? Non. Fébrilité alors? Non plus : Colère sur les réseaux sociaux, Facebook précisément, où depuis huit jours se joue le festival [1] de blocage de comptes, bref où s’exerce sans conteste la censure la plus ciblée, qui nous autorise à parler de jihad numérique, après celui qui s’abattit et s’abat encore en justice. Les désactivations de comptes se poursuivent à tire-larigot, sans la moindre explication, et ce ne sont pas n’importe lesquels.  facebook-procès_indemnités


Alors des solutions sont suggérées :


- Avoir, outre son compte principal, un compte de secours.

- Migrer massivement sur des réseaux alternatifs, comme VKontakte, site Web de réseautage social russe similaire à Facebook, ou QQ.

- Trouver des moyens juridiques de contre-attaque, même si chacun sait qu’il s’agit de la bataille pot de terre contre pot de fer.

- Passer par Tor, réseau informatique superposé mondial et décentralisé, pour créer ses comptes et en ouvrir une dizaine d’un coup.

- Lancer une pétition sur Change.org


Échanger les mails. Surtout pas, vous dit ce lucide, sans anonymat, nous devenons des proies.
Plutôt se donner RV ici : http://affection.org avec un FB dans son nom. Ou un R comme Résistance. Affection.org, site de rencontre.


Là, moi je me dis : ça craint ces solutions d’ados.


D’aucuns s’étonnent : quoi ? Il n’y a pas de recours, de saisine sur la liberté d’expression, alors que les comptes sont désactivés les uns après les autres depuis une dizaine de jours. Et les soumis nous rétorquent que nous ne serions que le produit vendu par Facebook, son invité quoi, et que donc y a rien à faire.


Suis donc allée plancher un peu le sujet des modérateurs sur Facebook. Léa Sabourin nous raconte la tâche titanesque qui pèserait sur les épaules de ces employés, sujets à des pathologies post-traumatiques, et The Guardian , se basant sur les chartes internes de la société de Mark Zuckerberg, fut un des seuls à nous les révéler, les méthodes de régulation des contenus du géant des réseaux sociaux : les modérateurs, chargés de réguler la masse des contenus du réseau social, auraient en moyenne 10 secondes pour juger et supprimer les contenus supposés indésirables : ils ont bénéficié de deux semaines de formation et disposent de guides normatifs, conçus par des cadres de Facebook, et examinent ainsi plus de 6,5 millions de dossiers par semaine.


Prolifération des vidéos djihadistes ? Suicides diffusés en direct ? Sujets relevant de la violence, du sexe, des discours à caractères haineux, du terrorisme, de la pornographie, ou même du cannibalisme ? Voilà ce que The Guardian nous annonce comme défini par Facebook à l’adresse de ses modérateurs. Le Zoom de l’actualité s’est penché lui aussi ce 27 mai sur ces règles discutables de la modération sur Facebook.
Pour exemple, ça serait ça :

– « Je vais te tuer John ! » : ça passe.
– « Je vais te tuer John, j’ai un couteau parfait pour ça ! » : c’est bloqué.


Ou encore : des règles byzantines, rendues oiseuses par excès de subtilité et de formalisme, sur la nudité et le sexe, des œuvres d’art  représentant la nudité étant censurées mais des vidéos d’avortement passant le barrage, tant qu’il n’y a pas de nudité.


Bref, si ça vous intéresse, a été publié le 16 février Le  manifeste de Mark Zuckerberg, long texte où le co-fondateur détaille sa vision de l’avenir du réseau social.


En 2014, le magazine Wired avait rencontré des modérateurs aux Philippines et au Maroc et Facebook France, il l’a lui aussi sous-traité, cette partie, et nos modérateurs à nous, ils sont basés au Maroc. Why not. Sauf que le géant grandi trop vite, on nous dit qu’il ne peut garder la maîtrise de ses contenus. Cela l’autorise-t-il à jouer aujourd’hui le rôle du plus grand censeur du monde, de l’arbitre de la vérité ?


Chez nous en France, il apparaît de façon éclatante que sont désactivés sans autre forme de procès les comptes de ceux qui, comme mon ami David Duquesne, publient des textes fondamentaux sur l’islam politique, ses méthodes, ses moyens, ses objectifs. Et vous savez quoi ? Que Facebook France soit infiltré par l’idéologie islamiste, c’est une hypothèse que les plus sérieux envisagent.


Alors que celui-là demande pourquoi les modérateurs de Facebook ne suppriment pas la photo de 6 algériens qui piétinent le drapeau français et brandissent le drapeau algérien en criant on chie sur la France ce pays de merde, cet autre s’applique à recréer son compte et à y poster la dernière Une de Charlie, qu’il juge antisémite. Et vous savez quoi ? Ça saute à chaque fois. Lui, il l’assimile, cette censure, à la nouvelle situation politique du pays qu’il qualifie d’unanimisme, lequel mot étant la forme soft de la dictature, celle de la pensée et de l’usage qu’on en fait. On pourrait être perplexe, mais moi, Jean-Paul Fhima, j’écoute ce qu’il dit.


D’autres encore, comme Amaelle Guiton, auteur de Hackers au cœur de la révolution numérique [2],  s’émeuvent et s’inquiètent de savoir, entre gestion globale et souveraineté numérique, qui gouverne Internet : c’était sur France Culture ce matin, cette tentative de faire un point sur la gouvernance numérique globale.


On y est déjà, dans ce qu’il faut bien nommer le jihad judiciaire qui s’exerça contre Bruckner, Bensoussan, Kersimon, la censure qui empêche Charb, dont la lecture des textes fut interdite à l’université de Lille 2, au prétexte de la sécurité, on y est depuis longtemps, confrontés à ces media qui choisissent ceux qui parleront et ceux qui se tairont. Alors ? Il faudrait se taire, baisser la tête, et le laisser avancer encore, l’ennemi islamiste ? L’oublier, Le manifeste censuré d’Albert Camus, ce texte vibrant qui nous exhorte à rester libres. Vous sauriez, vous, ne pas acquiescer lorsqu’il dit qu’il n’y a point d’autre façon de gagner réellement la guerre qu’en défendant cette liberté, la liberté d’expression ? Et s’il parlait, lui, de la liberté de la presse, étendons les, les moyens qu’il énonçait, Camus, pour la préserver, la liberté tout court : la lucidité, qui selon lui supposait la résistance aux entraînements de la haine et au culte de la fatalité, le refus, qu’il est nécessaire d’opposer face à la marée montante de la bêtise car il permet du moins de refuser ce qu’aucune force au monde ne pourrait lui faire accepter : servir le mensonge, l’ironie, arme sans précédent contre les trop puissants, On ne voit pas Hitler, pour ne prendre qu’un exemple parmi d’autres, utiliser l’ironie socratique, un minimum d’obstination, même s’il est des obstacles décourageants, la lucidité enfin, arme des cœurs déjà libres et des esprits encore clairvoyants [3].


Nous, nous entendons nous exprimer et donc nous le dénoncerons, ce jihad numérique qui protège les criminels au lieu de les combattre. Nous la refuserons, cette censure qui prétend s’exercer sur tous les laïcs, sur ceux qui osent critiquer l’islam, et nous n’en voulons pas d’un Facebook qui servirait à se souhaiter un heureux anniversaire et à publier des vidéos de chatons, et toi qui écris qu’ils ont déjà gagné et que c’est tellement tentaculaire que tu as du mal à voir le bout du tunnel, toi qui confies qu’Ils n’ont jamais modéré les propos haineux, racistes ou antisémites que tu crus bon de signaler, moi je te réponds publiquement, avec mes amis Jean-Paul Fhima et Frédéric Picard, avec mes amis apostats, mes amis combattants de la cause laïque, avec ceux-là, citoyens qui jamais n’accepteront de changer un iota à leurs modes de vie et de pensée, que vu qu’à  aucun moment nous ne nous mettons en contradiction avec les règles du site, et que pourtant FB ferme nos pages de façon qui paraît arbitraire mais qui, à l’examen, se révèle réservée à ceux et celles qui s’expriment librement et légalement sur le sujet de l’islamisme en France et ailleurs, avec les dérives qui en découlent, nous nous demandons s’il faut en conclure que FB protège les criminels au lieu de les combattre, ce « filtrage » et l’empêchement qui en découle étant bel et bien une censure visant à tous nous empêcher de nous exprimer.


Et ce papier, modeste contribution pour nous adresser à eux, champions pour censurer tout ce qui ne convient pas aux mœurs islamiques, eux insulte vivante à l’intelligence et ignorants de la liberté de conscience, il est aussi là pour leur dire avec Marie, vous savez ma philosophe, que leur Dieu, s’Il existe, n’est sûrement pas le gros con qu’ils croient.


Et surtout, j’y adjoins le lien qui vous conduira au blog de Maître Frédéric Picard, qui a décidé de s’en mêler, suite à la série incompréhensible (ou trop compréhensible au contraire) de suspensions de comptes facebook, alors même que jamais il ne s’est agi de profils prônant le djihad armé ou faisant l’apologie du terrorisme : Le problème, écrit-il, est que justement, ce n’est pas le cas, et c’est même très souvent le contraire. Alors il la pose, Maître Picard, la question de la possibilité d’une action en justice à l’encontre de ces pratiques, et je vous renvoie à son blog : blog.avocat-picard.com


Vous me direz que Facebook n’est pas un lieu de lutte, la plupart des personnes se regroupant par affinités et prêchant in fine des convaincus. Pour autant je suggère que l’on s’intéresse tout de même de plus près  aux étranges critères de la modération Facebook et puisque le G7  à Taormina demande au GAFA ( Google Apple, Facebook, Amazon) un meilleur contrôle des islamistes, peut-être notre nouveau Président fera-t-il en sorte que soient fermés tous les sites, messageries, applications, forums de propagande djihadiste et islamiste, comme il s’y était engagé lors de son discours du 10 avril, et que les plateformes de modération soient rapatriées en Europe, au lieu d’être,  à l’instar de certaines plateformes téléphoniques et pour des raisons économiques ( pas forcément politiques), décentralisées au Maghreb, qui comme chacun sait est une zone particulièrement amicale avec Israël, les Juifs et la laïcité à la française. LOL.


[1] L’expression est de Frédéric Picard.

[2] Editions  Au diable Vauvert.

[3] Texte disponible aux Archives nationales d’outre-mer, Aix-en-Provence.


Sources :
http://www.tribunejuive.info/medias/le- … ttan#_ftn1
http://blog.avocat-picard.com/2017/05/2 … rier-2016/


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#3 04-11-2017 19:49:54

jfreeman
Administrateur

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Jeune Afrique


Lors des cérémonies de la “reed dance” des peuples swazis et zoulous, des jeunes femmes dansent seins nus. Plusieurs d’entre elles reprochent à Facebook de bloquer leurs photos et à Google de les censurer. Elles ont organisé une série de manifestations en octobre pour dénoncer ce qu’elles considèrent comme du racisme et un frein à leur expression culturelle.


https://www.facebook.com/jeuneafrique1/ … Mc&fref=nf


Désolé, ce lien a rapidement été censuré (probablement par les modérateurs de Facebook) sad


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#4 30-12-2017 12:47:40

Rémy
Membre

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

On peut vivre sans Facebook et tout ces machins.
Personnellement je refuse de m'inscrire sur ces inquisiteurs. Je m'en porte très bien

Hors ligne

#5 30-12-2017 20:59:49

FIU
Membre

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Bien sûr que l'on peut vivre sans ces réseaux dits sociaux, mais comme au XXeme siècle les bars avaient remplacés les veillées d'antan, en 2017 les gens ne se rencontrent plus que par contacts virtuels. On peut bien sûr le regretter mais c'est un fait et pour faire connaître et accepter notre choix de vie c'est un outil indispensable.
Après libre à chacun de se connecter sous son patronyme ou par pseudo, l'on n'est pas non plus tenu de raconter sa vie privée si l'on souhaite qu'elle le reste…
J'ai vécu 60 ans sans internet et sans problème mais avec des responsabilités dans plusieurs associations je ne vois pas comment me passer de cet outil et de ces réseaux, seul moyen de toucher les jeunes, les anciens pleurent le minitel ou le télégraphe Chappe mais c'est fini !
Quant au coté inquisiteur il est indéniable, mais même sans Facebook ou twitter l'on est tous fichés et beaucoup en savent sur nous plus que ce que ce que l'on croit savoir nous même.

Hors ligne

#6 18-03-2018 20:36:42

jfreeman
Administrateur

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Indécrottables pudibonds sad



facebook_censure_2.jpg


"La liberté guidant le peuple" d'Eugène Delacroix censurée ?
Facebook reconnait "une erreur"

Le HuffPost avec AFP : 18/03/2018 21:16


CENSURE - Une représentation du tableau de Delacroix, "La Liberté guidant le peuple" où une fille du peuple les seins nus brandit un drapeau français, a été temporairement censurée sur Facebook, qui a reconnu ce dimanche 18 mars une erreur.


"L'œuvre 'La Liberté Guidant le Peuple' a parfaitement sa place sur Facebook et est conforme à nos règles publicitaires", a réagi dimanche le réseau social dans un communiqué. "Afin de protéger l'intégrité de notre service, nous vérifions des millions d'images publicitaires chaque semaine et nous faisons parfois des erreurs. Nous nous excusons pour cette erreur auprès de l'utilisateur concerné", poursuit le géant américain.


Jocelyn Fiorina, un metteur en scène a utilisé cette semaine le célèbre tableau de Delacroix pour faire la promotion en ligne de sa pièce de théâtre "Coups de feu rue Saint-Roch", à l'affiche à Paris.


"Au bout d'un quart d'heure de déclenchement de la publicité, la régie à bloqué notre diffusion en nous disant qu'il n'était pas possible de diffuser une image de nudité", avait-il indiqué plus tôt à l'AFP, confirmant une information du Figaro. Après cette réponse, il a ensuite mis en ligne une nouvelle publicité avec le même tableau mais un bandeau "censuré par Facebook" sur les seins de la femme.


https://www.huffingtonpost.fr/2018/03/1 … tent=popup


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#7 20-03-2018 13:35:22

Enrico
Membre

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Bonjour,


ce qui est pire dans ces réseaux sociaux est la tendance vers l'aplatissement de la perception du monde et des différences culturelles qui caractérisent l'histoire de la nudité et des mœurs. En empêchant cette liberté d'expression on élimine des nuances en faveur d'un seul modèle vestimentaire qui s'inspire de la nudité balnéaire : l'homme en slip et la femme en bikini. Rien de plus banalisant !


La censure de la photographie artistique ou documentaire de la nudité empêche de comprendre que les mœurs évoluent à travers le temps et que des peuples primitifs ont subi des transformations culturelles enduites par l'occidentalisation, la crétinisation, l'islamisation et l'américanisation de leurs habitudes de vie.


Il y a aussi des peuples et des cultures qui pratiquent encore aujourd'hui la nudité comme en Afrique tropicale et australe, en Polynésie, Nouvelle Guinée, Amazonie. Le fait de tout rapporter à une politique d'entreprise moralisatrice et bigote risque de faire disparaître des écrans ces différences. Non bibliothèques et nos archives sont pleines de photos de nus de grande valeur documentaire et historique ; c'est le résultat de récits d'explorations et de recherches anthropologiques auprès de populations non occidentalisée qui considéraient la nudité normale et expressive. On finira aussi par oublier le nu en noir et blanc de la fin du XIXème siècle, Joséphine Baker, David Hamilton et sa photo romantique des filles en fleur.


Quand même ! L'histoire nous montre une nudité sentimentale, profonde, traditionnelle, parfois sacrée, qu'on laisse ridiculiser et censurer avec des étiquettes de "chattes", de "courgettes" et des émoticônes par des entrepreneurs puritains et des sous-traitants sans culture !


Pour en rajouter une couche, il a fallu des mois pour obliger Facebook à fermer le groupe de discussion BABYLONE incitant au viol et à la violence sur les femmes. La suppression a été possible grâce à l'intervention de l'état français qui interdit ces pratiques. Facebook s'est défendu en disant que chacun doit s'exprimer librement. Bien, moi aussi je voudrais exercer ma liberté d'expression en créant un groupe sur le nu artistique !


Ainsi dit, il faut savoir que nos média portent une faute considérable sur le choix des réseaux sociaux. Je vous propose juste un exemple : la rubrique Carambolage de la chaîne ARTE est censée nous illustrer les différences culturelles entre la France et l'Allemagne. Avez-vous remarqué un seul épisode dédié à la perception de la nudité dans les deux différents pays ? C'est quand même un sujet riche et intéressant. On voit bien la gêne ; si  le public français découvre que dans les parcs de Berlin on se promène à poil, on ne pourra plus reprocher que la nudité peut choquer les enfants, ce serait dire que les petits allemands sont tous traumatisés !


Souvent, les médiateurs de Facebook se justifient en disant qu'ils ne font qu'appliquer la même réglementation des États à propos de la nudité. Pas faux. Je rappelle que pendant les trois séances d'éducation sexuelles dont les élèves du collège et du lycée ont le droit, il est interdit de montrer des images anatomiques réalistes des organes sexuels. Considérer que les jeunes vont être choqués par une photo servant de support à l'éducation sexuelle quand on sait désormais que 60 à 70% des garçons et des filles entre 11 et 13 ans accèdent à la pornographie sur internet, c'est l'un des mystères le plus hypocrites de nos sociétés.


Je veux quand même plaidoyer un petit peu en faveur de Facebook pour montrer qu'il ne pas le plus exécrable des inquisiteurs. Sa censure est tout à fait appliquée de façon scientifique. Sa façon de procéder est logique et cohérente ; si un vagin ou un pénis sont interdits à la télé ou dans la rue, il apparaît logique de les censurer même dans les musées ou dans les catalogues d'art.


Leur façon de procéder ne peut pas prendre en compte toutes les formes de tolérance et d'expression locale des mœurs, ou certaines habitudes qui peuvent occasionnellement contrevenir et remplacer les lois. Je pense qu'il existe une schizophrénie dans la perception de nos sociétés qui tolèrent la nudité "ici" mais pas "par là" selon le contexte social et le lieu géographique. Des ambassadeurs chinois ayant visité l'Europe au debout du XXème siècle faisaient cette remarque : "ils vénèrent la nudité dans les églises et les musées où ils  se promènent en familles mais si seulement une personne dans la route se dénudait partiellement elle serait toute de suite réprimandée". Peut-être que Facebook est seulement coupable d'une généralisation vers le bas.


- Je vois que vous cité le réseau social russe VKontakte. J'ai remarqué avec mon grand étonnement  que le moteur de recherche russe SPUTNIK est plus efficace de Google qui tend à supprimer des ces recherches la plupart des photos de nus. Parfois des amis me demandent en plaisantant si je n'ai pas peur d'être fiché par les renseignements généraux de Poutine. Honnêtement, je pense que nos policiers soit bien plus intéressés à nous que les inquisiteurs étrangers.


- La façon avec laquelle les informations peuvent être transmises sur un réseau social peut jouer en notre faveur en détruisant le système de l'intérieur comme s'il était attaqué par un virus.
Je suggère de préparer un document qui résume toutes les actions en justice intentées contre Facebook, ces censures non justifiées, la non-censure de groupes incitant à la haine et à la violence contre des communautés ou injuriant les femmes (je recherche actuellement toutes les sources sur internet). Il faut que tout soit bien argumenté avec les dates et les articles de presse et accompagné par un  texte: "Échangez ce message, pour nous aider à améliorer Facebook " ou "Tout ce que vous devriez savoir sur Facebook". Je pense que la plupart des personnes ne soit pas suffisamment informée sur l'outil dont ils se servent.


L'intérêt serait donc d'envoyer ce document à tous les amis par le biais de n'importe quel profil Facebook et de le diffuser à large échelle grâce à la contribution de tout le monde.

Hors ligne

#8 22-03-2018 05:53:09

BAREFOOTER
Membre

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

FB a bien reconnu son erreur sur ce coup là mais comme le souligne "Le Figaro" dans cet article  ...

http://www.lefigaro.fr/theatre/2018/03/ … erreur.php

C'est en effet malheureusement récurrent de leur part (d'ailleurs il y a aussi de nombreux post sur ce forum qui le
dénoncent également)


Fabrice du 94 (Val de Marne) 


adh3.jpg

Hors ligne

#9 23-03-2018 18:45:46

dany_kilt
Membre

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Facebook est entrain de perdre des abonnés et donc perdre de l'argent c'est peut-être a cause de sa a force de se prendre pour des "dieu" ils vont tout perdre tant pis pour eux


Mon rêve pouvoir vivre nu de partout

Hors ligne

#10 03-04-2018 18:43:38

Enrico
Membre

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Vkontact n'est pas le seul réseau intéressant qui offre une alternative à Facebook.
Dans l'Internet libre, je viens de découvrir DIASPORA :  https://diaspora-fr.org/

Pour les anglophones qui voudraient s'amurer à lire des critiques contre Facebook, il existe un site qui réuni les commentaires de plusieurs personnes qui ont choisi de sortir de Facebook : http://www.quitfacebookday.com/
C'est très amusant.

A propos, le moteur de recherche russe est YANDEX : https://www.yandex.com/
Dans le message précèdent j'ai fait confusion avec Sputnik, qui est une chaîne radiophonique. Voilà pour les corrections.

Hors ligne

#11 24-04-2018 12:59:58

jfreeman
Administrateur

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Violence, nudité, haine… Facebook publie ses règles de modération internes
Ces règles pointues, utilisées par les équipes de modération du réseau social, ont été rendues publiques.
Elles avaient déjà en partie fuité dans la presse ces dernières années.


Extrait sur la nudité et surtout la poitrine des femmes


Concernant la nudité, éternel sujet de discorde sur Facebook, le réseau social explique que celle-ci peut être acceptée dans le cadre d’« une manifestation, pour sensibiliser à une cause, ou pour des raisons pédagogiques ou médicales ». Les photos d’allaitement ou de post-mastectomie sont donc tolérées.


Facebook précise aussi autoriser les photographies de « peintures, sculptures et autres œuvres d’art dépeignant des nus ». Le réseau social est régulièrement épinglé pour supprimer de telles œuvres, comme le célèbre cas de L’Origine du monde, ou plus récemment celui de la Venus paléolithique.


Concernant les enfants, Facebook précise aussi qu’il est interdit que les parties génitales soient visibles, tout comme les « mamelons de filles plus âgées que des bébés ». En 2016, Facebook avait ainsi censuré, avant de faire marche arrière, une célèbre photographie historique montrant une enfant nue fuyant un bombardement au napalm au Vietnam.


Source : Par Morgane TUAL le 24 avril 2018
http://mobile.lemonde.fr/pixels/article … 08996.html



La solution proposée par l'APNEL :


facebook_censorship.jpg


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#12 25-04-2018 09:42:12

jcl9111
Membre

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Bonjour,
Je ne vais jamais sur Facebook ni sur Tweeter. Google et Microsoft ne sont pas mieux.
Et je vis très bien (nu cela va de soi).
Je ne suis pas un spécialiste du net, mais Youtube et Dailymotion censurent-ils aussi NOS images et vidéos ? J'en doute car sur Youtube on trouve de la nudité et des circoncisions. Alors ! ! !
Vive la liberté !

Hors ligne

#13 04-05-2018 20:51:47

jfreeman
Administrateur

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Le projet d'orientation présenté à l'assemblée générale du premier mai 2018 a émis le souhait de passer à l'offensive vis à vis des réseaux sociaux qui malmènent notre liberté d'expression en bloquant nos comptes et en censurant nos messages.


facebook_censure_petition.jpg


Pour commencer, nous lançons une pétition à l'encontre de Facebook.
Mise en ligne hier soir, elle ne compte ce soir que 70 signataires sad


Merci de la faire partager à tous vos contacts : https://www.change.org/p/mark-zuckerber … ntrolDavid


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#14 05-06-2018 22:04:01

jfreeman
Administrateur

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Au regard des nouvelles chasses aux sorcières en cours sur les réseaux sociaux, on regrette le temps des censeurs à la figure paternelle, à l’instar des grands inquisiteurs dont Godard et Charlie se faisaient un malin plaisir à pourfendre la pudibonderie rétrograde.


FATWA NUMÉRIQUE ?


La peintre Laina Hadengue qui a exposé à la dernière Biennale de Venise les peintures de sa récente série Mes portraits insolites, ne pensait sûrement pas que ses œuvres tomberaient sous le coup de la censure algorithmique. Chacun de ses tableaux est un fascinant arrêt sur image qui cristallise la beauté intacte d’une leçon de peinture à l’âge du numérique. Pourtant, par une étrange ironie, celle qui dénonçait notre condition humaine de spectateur diverti par la multiplication des images sur les réseaux sociaux, est elle-même mise au banc de ces serveurs de la « liberté » numérique.


Dans un appel aussi sincère que naïf, l’artiste appelle aujourd’hui les journalistes à témoigner de cette nouvelle forme de censure.


Mon compte Instagram vient d’être intégralement et sans préavis supprimé, pour avoir mis ma dernière toile en ligne. « Le fil des jours ». La toile en question symbolise l’automne de la vie d’une femme à l’âge de la ménopause et la fin de la maternité (voir le bouquet symbolique). Elle met en scène une femme dont le sein est dénudé. Ce sein en effet n’est pas que le symbole de la féminité, dont l’érotisme n’est qu’un moment, mais aussi celui de la maternité. J’invite les journalistes à me soutenir et à défendre la cause des artistes en dénonçant massivement le danger imminent qui guette la culture et la pensée. Et, à ce tournant de la vie d’une femme, il renvoie à la condition tragique de l’être humain exposé à la maladie comme le cancer du sein et à sa finitude.


Dans quel monde vivons-nous et comment se protéger contre les nouveaux coups de boutoirs donnés à l’expression artistique. Comment lutter contre « l’arasement de la pensée » quand les réseaux sociaux rayent de la carte brutalement, ceux-là même qui les ont animés, dès qu’un cheveu voluptueux dépasse… A cause de la « susceptibilité » bornée et décérébrée des algorithmes, la sublime peinture peinte par un anonyme de l’école de Fontainebleau « Gabrielle d’Estrées et sa sœur » serait vilipendée pour son caractère sexuel et incestueux…Quant à la Vénus de Milo… !!Lancer l’anathème de la sorte sur l’art et bannir un artiste des instruments de communications modernes, communication patiemment élaborée sur des années, est particulièrement inquiétant pour le devenir des créateurs ! C’est un enterrement de première classe et un mépris manifeste pour l’art, la culture et son apport à l’humanité ! S’il fallait supprimer tous les symboles interprétables comme, érotiques et représentés par les artistes depuis le début de l’humanité, il ne nous resterait probablement que Mickey et Donald… Help !


Source : http://diagonaledelart.blogs.liberation … numerique/


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#15 05-06-2018 22:05:02

jfreeman
Administrateur

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Au regard des nouvelles chasses aux sorcières en cours sur les réseaux sociaux, on regrette le temps des censeurs à la figure paternelle, à l’instar des grands inquisiteurs dont Godard et Charlie se faisaient un malin plaisir à pourfendre la pudibonderie rétrograde.


FATWA NUMÉRIQUE ?


La peintre Laina Hadengue qui a exposé à la dernière Biennale de Venise les peintures de sa récente série Mes portraits insolites, ne pensait sûrement pas que ses œuvres tomberaient sous le coup de la censure algorithmique. Chacun de ses tableaux est un fascinant arrêt sur image qui cristallise la beauté intacte d’une leçon de peinture à l’âge du numérique. Pourtant, par une étrange ironie, celle qui dénonçait notre condition humaine de spectateur diverti par la multiplication des images sur les réseaux sociaux, est elle-même mise au banc de ces serveurs de la « liberté » numérique.


Dans un appel aussi sincère que naïf, l’artiste appelle aujourd’hui les journalistes à témoigner de cette nouvelle forme de censure.


Mon compte Instagram vient d’être intégralement et sans préavis supprimé, pour avoir mis ma dernière toile en ligne. « Le fil des jours ». La toile en question symbolise l’automne de la vie d’une femme à l’âge de la ménopause et la fin de la maternité (voir le bouquet symbolique). Elle met en scène une femme dont le sein est dénudé. Ce sein en effet n’est pas que le symbole de la féminité, dont l’érotisme n’est qu’un moment, mais aussi celui de la maternité. J’invite les journalistes à me soutenir et à défendre la cause des artistes en dénonçant massivement le danger imminent qui guette la culture et la pensée. Et, à ce tournant de la vie d’une femme, il renvoie à la condition tragique de l’être humain exposé à la maladie comme le cancer du sein et à sa finitude.


20180526_liberation_censure.jpg


Dans quel monde vivons-nous et comment se protéger contre les nouveaux coups de boutoirs donnés à l’expression artistique. Comment lutter contre « l’arasement de la pensée » quand les réseaux sociaux rayent de la carte brutalement, ceux-là même qui les ont animés, dès qu’un cheveu voluptueux dépasse… A cause de la « susceptibilité » bornée et décérébrée des algorithmes, la sublime peinture peinte par un anonyme de l’école de Fontainebleau « Gabrielle d’Estrées et sa sœur » serait vilipendée pour son caractère sexuel et incestueux…Quant à la Vénus de Milo… !!Lancer l’anathème de la sorte sur l’art et bannir un artiste des instruments de communications modernes, communication patiemment élaborée sur des années, est particulièrement inquiétant pour le devenir des créateurs ! C’est un enterrement de première classe et un mépris manifeste pour l’art, la culture et son apport à l’humanité ! S’il fallait supprimer tous les symboles interprétables comme, érotiques et représentés par les artistes depuis le début de l’humanité, il ne nous resterait probablement que Mickey et Donald… Help !


nue_versus_voilee.jpg


Source : http://diagonaledelart.blogs.liberation … numerique/


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#16 28-07-2018 15:57:30

jfreeman
Administrateur

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

VIDEO... La réponse hilarante de la maison Rubens face à la censure de nus sur Facebook


https://youtu.be/UZq3cVgU5AI


La censure d'un tableau du maître flamand Pierre Paul Rubens sur Facebook a provoqué une vive réaction dans le milieu artistique. Agacée par cette énième censure, la maison Rubens d'Anvers a réalisé une courte vidéo pour moquer l'interdiction sur le réseau social des plus grandes œuvres du nu.


Cette nouvelle restriction était la goutte de trop. La maison Rubens à Anvers, agacée par la censure de "La Descente de Croix" de Rubens sur Facebook, a décidé de répondre à l'entreprise américaine avec une vidéo sarcastique, moquant la politique de censure du réseau social.


L'humour face à la censure
Dans la courte séquence, des agents de sécurité grimés d'un uniforme FBI (pour FaceBook Intelligence) demandent aux visiteurs du musée qui possèdent un compte Facebook de détourner les yeux des peintures de nus. Ces faux policiers de la nudité font tout pour préserver les chastes yeux des touristes en les réorientant vers des représentations moins "charnelles".


L'office de tourisme flamand a également manifesté son mécontentement en adressant une lettre ouverte à Mark Zuckerberg. Co-signée par plusieurs professionnels de l'art flamand, cette missive dénonce la difficulté grandissante à partager les travaux des grands maîtres de la peinture.


La diffusion de notre patrimoine culturel unique est à ce jour impossible sur le réseau social le plus populaire. Notre art y est qualifié d’indécent, voire de pornographique.


Le dilemme de la nudité
La politique sur la nudité sur Facebook n'épargne pas les œuvres d'art. Elle interdit sans aucune discrimination toute photographie ou représentation des parties génitales, notamment les seins des filles plus âgées que des bébés.


La "Descente de Croix" de Rubens est le troisième tableau a avoir été censuré par l'algorithme de Facebook, censé filtrer tout contenu à caractère pornographique. Le géant californien avait aussi retiré les images de "La liberté guidant le peuple" de Delacroix ainsi que celle de "L'origine du monde" de Courbet.


Bien que la maison Rubens n'ait donné aucune suite judiciaire à l'affaire, certains internautes se sont insurgés face aux décisions de Facebook. Ainsi, un homme dont le compte avait été suspendu à cause d'une photo de "L'origine du monde" avait porté plainte contre le réseau social. Le plaignant n'avait pas gagné son combat contre le groupe de la Silicon Valley, puisqu'il avait été débouté lors du procès.


Source : https://culturebox.francetvinfo.fr/arts … ook-277315


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

#17 09-02-2019 10:06:47

jfreeman
Administrateur

Re : Facebook, un "dieu" au dessus des lois ?

Nouvelle crise de pudibonderie chez Facebook :



20190207_mah_geneve.jpg


Source : https://www.20min.ch/ro/news/geneve/sto … e-24394145


Jacques FREEMAN du 91 (Essonne)
Vice Président, chargé de la communication
 


adh3.jpg

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.5.10